Je ne sais pas vous, j’ai l’impression que l’on ne trouve plus rien d’intéressant en occasion. Avant la déferlante du trail, de l’aventure en bas de chez soi, on roulait avec ça car pas cher à l’achat comme en assurance, simple d’entretien et costaud. Oui mais maintenant ? Sur quoi jeter notre dévolu avec nos poches quasi vides ?

 

La spéculation sur les trails, ce n’est pas nouveau. Cigalou nous en parlait il y a déjà un moment ! Sauf que la mode perdure. Une Africa des 90’s s’affiche en occasion quasiment au même prix qu’un modèle de 2016 à kilométrage équivalent ! Il y a pourtant un monde entre les deux. Encore avant, la mode était aux café racers et leurs variantes. Pourvu que l’on découpe du cadre, mettre des petits feux ronds et avoir une position la plus inconfortable possible. Attention hein, il y a eu de vraiment très belles réalisations. Cependant pas mal de vieux trails ont servi de base – car pas chers – et ont subi des transformations irréversibles…

C’est un éternel recommencement.

Il parait oui. La mode Néo rétro se porte bien, chaque constructeur puise dans son histoire (ou celle des autres pour ceux qui sont trop jeunes) afin d’évoquer le côté cool façon scrambler ou « l’esprit Dakar ».

Sauf Suzuki.

Je ne comprends pas. Ce serait tellement crédible de leur part de sortir un nouveau DR pour venir chatouiller la T700 ! Mais non, on nous ressert le V-strom par retouches en modifiant les lignes pour évoquer les anciens DR Big. Vous vous rappelez de ce photomontage ? Il a de la gueule non ?

Crédit photo : Oberdan Bezzi

Toujours dans le Néo rétro, les roadsters aussi ont emboîté le pas de Triumph avec des interprétations au look ancien sur base moderne. Je pense par exemple à la réussie Z900 RS qui fait oublier la base dont elle issue.

Les sportives, elles, échappent à ce phénomène. Normal, leur but c’est la performance. Toujours plus de puissance, de puces électroniques pour dompter la mécanique accompagné d’ailerons et de pneus de 200 de large. Niveau poids, par contre, on ne peut pas dire que ça descende beaucoup depuis les années 90.

Une sportive youngtimer, futur collector ?

Puisqu’on parle des années 90, cette décennie a été marquée par des modèles emblématiques, mythiques. Et déjà hors de prix. Ne cherchez par les Honda RC45 ou RC30, ni la VTR SP1 ! Celles-ci sont déjà passées au statut d’icone.

Il y a potentiellement quelques CBR 900 qui restent à des tarifs raisonnables, les Kawa Stinger et ZX7R commencent à déjà bien s’envoler de leur côté aussi. En parlant d’envol, méfiance sur ces machines performantes, certaines ont tâté du circuit avec les risques de chute et autres maquillages à base de cadre poli. Plus rare, mais déjà surcoté dans les annonces, ce sont les Triumph Daytona 900 3 cylindres où presque tout le monde mentionne « à collectionner » dans les annonces.

Si on descend en cylindrée, les CBR 600 ont pour certaines été utilisée en stunt. Comme pas mal d’autres sportives 600 du milieu des années 90. Une qui est dans le creux de la vague en ce moment, c’est la Yamaha Thundercat 600. Elle a précédé la R6 qui l’a tout de suite rangée dans la case gentil sport-gt. Certes elle n’a rien de radical mais son moteur est sympa et la tenue de route ou le freinage sont dans le coup. On trouve des exemplaires propres à pas cher, reste à s’accommoder du look.

Du côté des voyageuses

Avant qu’on (re)découvre qu’un trail peut voyager et ne pas être un simple utilitaire « boulot-dodo », c’était quoi la machine de road-trip ? Une bonne vieille routière. Je repense à l’excellente vidéo de 10 Balles Production :

Tout est dit. Pour un prix très raisonnable, tu peux avoir une moto qui t’emmène partout, la XJ900. Actuellement, pour ceux qui ne peuvent accéder aux trails pour voyager, la solution est là. Et dans la même veine, on trouve les Triumph Sprint 900, Ducati ST (il existe plusieurs cylindrées) et même les Yamaha FJ voire l’ancienne version du XJ comme notre Régis !

Hipster = Roadster ?

Imaginez un futur proche. La mode sera d’avoir une bécane simple. Celle que les futurs quadras et quinquas ont eu en première moto. Vous voyez ? Ces gens là s’arracheront des Bandit 600 à carbu, celui qui freine pas et se tord de peur. Parce que c’est cool et simple comme machine. Un CB 500 « état concours » s’échangera contre 6000€, les YouTubers surferont sur la vague en parcourant l’Europe avec un Yamaha XJ600 mono-disque recouvert de sponsors, parce que c’est une aventure.

Comment ça, ça a déjà été fait ? Garde ta machine Chacha, les sponsors vont finir par arriver ! ^^

En tout cas, qu’importe les tendances, actuelles ou a venir. Que ce soit pour aller chercher le pain ou traverser un continent, profitez de votre monture quelle qu’elle soit. (même un 600 Bandit)

N’oubliez pas de partager votre espace, qu’il soit recouvert de bitume ou non. Vous savez combien notre liberté est fragile et que chaque pas de travers sert de prétexte pour nous limiter dans cette liberté !

A bientôt sur les routes, les chemins, les salons.

Mathieu a passé son enfance le cul sur un PW50. Et depuis, il n'a pas réussi à se débarrasser de cette foutue passion. Même si aujourd'hui ce jeune papa doit concilier vie de famille et deux roues, il chevauche le plus souvent possible son fidèle VFR 800 ou son bon vieux trail 650 DR.
PARTAGER

3 Commentaires

  1. Coucou,

    Oui une vaste question, moi, je garde ma GSE 500 de 1989 qui ne me coute rien a faire rouler, et moi aussi je vais traverser l’Europe avec et oui j’ai des autocollant dessus aussi lol

    On sera certainement de plus en plus emmerdé pour rouler, alors faut prendre ce qui plait et gaz 😉

    V a l’équipe et à tout le monde.

  2. Hello les motards!

    Bien d’accord avec le fond de l’article et si je laisse mon prochain raisonnement de côté, j’aime à croire que ce seront les roadsters 600-750 à injection, les FZ, les Z, les SV, les triple qui pour le moment sont au chaud dans les garages qui inonderont un jour les annonces.
    Des brêles confort, perf’, fiables et bonnes à tout faire, avec un peu de bonne gueule.
    Que je regrette de m’être séparé de ma FZ6 à vil coût, peut-être un futur best seller qui sait?

    Maintenant, voyons les choses en face:
    Le monde de la moto est à l’orée de la révolution électrique. Zero, Livewire, annonces des Big Four quant à leur gamme de plus en plus électrique ( et éclectique mais ça va réduire).
    Ca ou une autre techno, on parle de l’hydrogène, de la fusion électrique, des piles à combustibles etc etc
    Ca veut dire que dans quelques années, dans un marché peuplé de motos silencieuses et légères (autonomie chérie!), avec un couple de Daf 450 et le bruit d’un aspirateur Dyson, que cherchera le motard lambda pour les balades plaisir?
    Pour moi ce sera soit le trail léger capable d’aller un peu partout taper du chemin blanc (himalayan notamment) et faire le hipster contre-écolo dans les champs OU le gros custom métal powered qui fait du gros son qui tâche pour se remémorer le temps où la fureur mécanique donnait l’image barbue au motard en cuir râpé.

    Dans tous les cas, nos culs qui fument et leurs réservoirs à fossiles qui polluent seront demain les malvenus en ville, vos missiles terre terre (je roule en af-twin elle va pas au dessus de 191 je me compte donc pas dedans 🙂 ) seront dans le viseur des satellites Gendarmerie Nationale et les assureurs ne manqueront toujours pas de vous pourrir alors je mise sur les trails pépouses et les brêles tendance revival de chez Royal Enfield comme futurs collectors.

    A vous les studios et une bise à mon ancien collègue Lucas!

  3. Les motos qui prennent de la cote, c’est un vaste sujet. Le phénomène Youngtimers a fait croire a pas mal de detenteurs de zouilles pourries au fond d’une etable qu’elles etaient « collector » (on ne voit que ce mot dans les annonces). Ceci dit quand on voit combien de motos ont été massacrées sur l’hotel du Scrambler et du Café Racer….Celle qui susbsistent deviendront peut etre des denrées rares (BMW serie K, 500CX….). Je me suis acheté recemment une moto pour refaire un peu de chemins et partir bosser, en complement de mon tracteur Ricain: une 600XT de 88 que j’ai restauré. Quel bonheur! Cette moto me replonge instantanément dans mes jeunes années de motard, quand l’enduro se pratiquait encore en franchissant des obstacles naturels et ne ressemblait pas a du trial, quand le Paris Dakar se courait encore en Afrique, quand la moto n’etait pas encore diabolisée par toute une frange de la population en mal de pseudo conscience ecolo. Bref, je crois que l’avenir de la moto est dans le passé…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.