Bruit et nuisances

3
637
vues

Alors là, on entre en terrain hostile. Nos motos font-elles trop de bruit ? Entre les arguments de sécurité et la nécessité de conserver une certaine discrétion dans nos déplacements, le débat a toujours été assez tranché dans chaque camp. Pourtant, en cette année particulière, on a vu fleurir des protestations de riverains qui ne supportent plus le passage récurent des 2 roues.

 

Le confinement de mars à mai 2020 aura vite habitué nos oreilles au calme. Dans les campagnes et sur les jolies routes de montagne, les habitants ont pu redécouvrir le silence avec l’aide d’un printemps aux températures clémentes. Dès lors, la liberté retrouvée a vu ces mêmes lieux pris d’assaut par des hordes de véhicules. Ceux qui nous intéressent ici sont les deux roues. Et ils deviennent la cible de ces mêmes riverains excédés par le bruit. Bien plus montrés du doigt que les voitures sportives ou les poids lourds… Même si personnellement, je le barouf d’une Golf GTI ou Megane RS absolument dégueulasse, mais le problème est commun, j’y reviens plus loin.

Des appels à la mobilisation

Vu dans cet article, un grand rassemblement s’est déroulé dans les Vosges pour dénoncer le bruit produit par certains motards qui viennent rouler dans ce beau coin de France. Loin de tous les mettre dans le même panier, le président de l’association propose de limiter la vitesse dans le massif, notamment sur les crêtes.

Printemps 2021, attendez-vous à ce genre d’affiches dans nos coins préférés du territoire.

Cette volonté s’exprime un peu partout sur le territoire. Selon l’environnement bien sûr, on fustige les roadsters velus sans chicanes ou les cross-bitume en agglo et autres Tmax…

Un problème de santé publique

Des études récentes ont montré l’incidence du bruit sur l’organisme et l’humeur. Dans une société où les gens donnent l’impression de ne plus rien supporter, on peut voir dans les faits divers des dénouements tragiques.

Ajoutons à cela le résultat des dernières municipales qui ont vu une nette montée des « verts », nous autres usagers de 2 roues sommes plus que jamais dans le collimateur. Le débat politique va s’emparer de la question au printemps prochain.

Du bruit pour survivre ?

C’est le principal argument que présentent les défenseurs du bruit. Le « son » d’un pot libre permet d’être détecté par la voiture qui nous précède et du coup son conducteur nous remarque. Soit. Dans le premier cas, ce conducteur va se serrer pour laisser passer la moto. Dans le second, il le fera après avoir entendu un coup de gaz rageur. C’est du vécu lors de certaines remontées de files derrière un amateur d’échappement libre.

Et, pendant qu’on en parle : n’oubliez jamais que vous laisser passer est juste une faveur de ce conducteur, jamais un dû. Alors pas la peine de lui remettre un coup de pot Fullbarouf au niveau de sa portière où un geste d’agacement parce qu’il a mis trop de temps à votre goût. L’image des motards en sortira grandie.

N’empêche que, j’ai très peu de périph parisien à mon actif, mais j’y ai quand-même posé les roues. Alors je n’ai pas l’expérience suffisante pour attester cette théorie. Mais, que ce soit à Paris, Lyon, Montpellier, Grenoble ou Strasbourg, les files que j’ai remontées en VFR avec pot d’origine se sont bien passées. L’anticipation, c’est ça qui garde en vie.

Autre argument, combien de voitures roulent encore la fenêtre ouverte sur les périphériques ? Même en agglo d’ailleurs. La plupart des bagnoles récentes sont très bien isolées du bruit extérieur. Quand on voit que même les pompiers, avec leur sirène et des feux de partout, peinent à se frayer un passage dans la circulation, pas sûr que rouler sans chicane te sauve la vie.

Un problème de société plus que d’homologation

La plupart des motos récentes sont quand-même assez sages niveau bruit. Bon, côté italien et autrichien, ça se lâche un peu plus quand on entend passer leur production ! Même sur des motos plus anciennes, ça reste largement acceptable. Sur les motos modernes, et encore plus depuis Euro5, les échappements d’origine sont particulièrement moches et imposants.

Au fait, vous avez vu cette horreur ? A chaque fois que je vois ça, je suis persuadé que les constructeurs le font exprès pour vendre de l’adaptable derrière ! Comment rajouter 1000€ à une moto lors de la commande, faire vivre les échappementiers et augmenter sa marge de vente.

Non, le problème n’est pas mécanique. C’est toujours entre la selle et le guidon que ça se passe. (ou entre le volant et les pédales, rapport à mon introduction) Évoluer sur le filet de gaz, se faire discret en agglomération, toutes le motos peuvent le faire ou presque. Mais lorsque chaque feu devient le théâtre d’un départ arrêté, une terrasse l’occasion de rentabiliser ce pot hyper onéreux en nombre de clins d’œil approbateurs, même la plus modeste des 125 peut devenir insupportable.

Et au passage, lorsque je suis côté terrasse ou pilotant la poussette, je ne remarque jamais quelqu’un qui crie « Bravo » ! Mais plutôt « Regarde-moi ce guignol. »

Allez j’exagère, j’ai pu voir, sur la nationale qui relie Le Mans à Angers les retours de GP ou de 24 Heures, une vraie liesse avec des familles en bord de route qui réclament du bruit sur le passage des motos. Mais lorsque cela est en continu sur les routes de montagne ou les grands boulevards, on sort du côté festif.

Un reportage sur les restrictions en Allemagne

Cette année, les caméras de Arte sont allé à la rencontre de motards et riverains d’une zone passée en limitation de bruit par le gouvernement. (vidéo en couverture)

https://www.arte.tv/fr/videos/090637-047-A/arte-regards-les-bikers-contre-les-citadins/

Alors, la traduction fait parfois sourire (Superbike devient Supermotard concernant une CBR) mais le fond du sujet est abordé de façon objective, chacun pouvant exprimer son point de vue.

Tout ça pour vous dire qu’en Europe, on voit venir certaines mesure radicales. Comme ici en Autriche, depuis cet été. Comme dans ce reportage, l’accès est interdit aux motos émettant plus de 95dB. Certaines motos récentes dépassant la limite dès leur sortie d’usine ! Au point que la police locale a dû se séparer de leurs Ducati Multistrada…

Pour vivre heureux…

Soyons discrets. Cela ne posera aucun souci à la plupart motards :

Les voyageurs, qui savent qu’il est inutile de se rajouter une fatigue supplémentaire due au bruit sur le long cours.

Les trailleux, le fait d’être en pleine nature accentue la sensation perçue du bruit par les autres usagers. Et les remarques voire les agressions, pas forcément justifiées je vous l’accorde, finissent en panneaux d’interdiction. Pour exemple : une des dernières sorties de Quentin, autour de chez lui, sur des chemins autorisés, avec une moto stock… Bref, avec l’essor de cette pratique, se faire le plus discret possible est juste une question de survie !

Les pistards, oui, les limites sonores pour accéder aux circuits sont devenues sévères ces dernières années. Plaintes de riverains, l’éternelle maison construite bien après le circuit en question qui veut maintenant le faire disparaître. Pour exemple, à Issoire, sans échappement d’origine, ben tu roules pas. Content d’avoir mis 800€ dans un Akra ?

Les motards au quotidien, il y a effectivement deux clans. Ceux pour le bruit et ceux qui ont compris qu’ils sont en sursis dans les grandes villes. L’interdiction d’accès n’est pas encore prononcée, mais on fait la chasse au stationnement des motos…

Les motards du dimanche, ce n’est absolument pas péjoratif hein. Celui qui roule pour le plaisir, de temps en temps. La balade, même l’arsouille, c’est sympa. Une route sinueuse, loin des habitations, que celui qui n’en a jamais profité pour se lâcher un peu me jette le premier boulon !

Les kékés ? Faire le tour du quartier pour se poser au bar, j’ai pas compris. Encore moins avec un outil qui fait un barouf à faire trembler les murs. J’imagine que c’est pour amortir tout ce matos en pouces en l’air ? Et ça touche des mecs en sportive, en custom ou en roadster. J’ai rien contre vous, mais mettez-vous au vélo. Je suis même sur qu’on choppe mieux avec ça en 2020 qu’avec l’image du motard en cuir avec une bière à la main et des sliders neufs…

Pour aller plus loin…

Je ne peux que vous recommander d’aller voir sur le site de Passion Moto Sécurité ! Notamment sur cet article qui traite justement du bruit. Si notre vision se rejoint, le sujet est développé plus en profondeur.

Le discours officiel de la FFMC va aussi dans ce sens. Je citerai leur article en guise de conclusion !

l’éducation pour rendre aux 2RM leur juste place dans une société mutuellement respectueuse. Car il faut bien le dire : quand on ne manifeste pas de respect à autrui, il est illusoire d’attendre en retour une quelconque considération.

3 Commentaires

  1. Franchement merci ! Merci de partager cette vision de la pratique motarde. Dans quelques groupes facebook que je suis on a l’impression que les gars vont mourir au bout de 5 minutes s’ils n’ont pas un échappement à te faire saigner les oreilles. On a beau leur expliquer les mêmes choses que dans ton article, ils ont toujours raison. Bien souvent si le motardus a besoin de se faire entendre pour survivre c’est peut-être qu’il n’est pas aussi bon conducteur qu’il le pense et se met de lui-même dans une situation dangereuse.
    Je pourrais aussi parler de ma situation : en sortie de village, au pieds de quelques cols collés au lac Léman, c’est assez invivable certains jours avec des défilés de moto bruyantes qui passent gaz en grand à plus de 80 pour 50 ^^. Je pense qu’il faut l’avoir vécu pour s’en rendre compte et changer son comportement.
    Encore une fois merci je me sens moins seul à partager cette vision de la moto.

  2. clairement, la plupart de ceux qui changent de pot abusent largement! j’ai personnellement changé de pot sur 2 de mes motos (sur 4), pour le look, la longévité (inox) et un peu de poids; dans les deux cas j’ai fabriqué des chicanes supplémentaires pour arriver à un son tout à fais convenable (à peine plus que l’origine).
    chaque fois que je vois une moto en pot full barouf c’est comme quand je vois certains en dépassements/interfiles: « je suis le roi, dégagez! », on passe tous pour des c*ns.. du coup j’essaye de compenser un peu « notre » image en ville, en laissant passer les voitures en embouteillage quand j’ai la priorité, en m’arrêtant pour laisser passer un piéton sur son passage clouté etc…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.