Je me revois écrire mon article sur les vieilles brêles et leurs aléas mécaniques. Je me revois écrire : « jamais de la vie je n’achèterais un truc récent ». Mais tout ça c’était avant le drame. Avant ce jour maudit du 13 octobre. Un 13 en plus, je viens de capter…. Alors reprenons du début: Ma CB 350. 

C’était la première moto de mon papa, remontée il y a 4 ans. De multiples pannes et de multiples ouvertures moteur ( circuit d’huile bouché, casse chaîne de transmission, jeu aux bielles…) plus tard, tout allait enfin pour le mieux depuis quelques mois. Alors, cet été nous nous sommes dit avec les potes : et si nous partions en vacances en brêlons?

Pourquoi pas ? Test des chargements, choix des destinations (pays Basque, Aubrac), bref un périple de quelques 1 000 km en deux semaines à 3 motos commençait sérieusement à se dessiner.

Excités comme des puces par ce périple, les collègues prennent les jours de congés, les premiers en 2 ans ! Et là – vous le voyez arriver gros comme une maison n’est-ce pas ? – à 3 semaines de partir, mon conjoint qui fait de l’enduro, se vautre lors d’une sortie organisée et se démet l’épaule. Verdict : 1 mois sans moto. Bon ben vacances en voiture alors. Les cb sont remisées, les bagages enlevés, les copains prévenus et voilà nos deux semaines en amoureux lancées.

Retour de notre périple (fort sympathique tout de même), retour au boulot. Vu le temps très clément que nous avons en ce début de mois d’octobre je décide d’aller bosser en moto. La veille ( le 12 octobre donc) vérification de la pression des pneus, du niveau d’huile, je préviens tout le monde à la concess où je bosse : « attention les yeux, vous allez voir ma petite merveille demain matin, bande de privilégiés va! ». J’aurai mieux fait de me taire…

Le soir même, petit tour de chauffe de 20 km et voilà que je la ramène à la maison. Pas de fuite d’huile, pas de vibration, pas de bruit suspect, pas de perte de pièce : 20 km parfaits ! Pour une fois que ça arrive, il faut en parler.

Le lendemain matin, la moto chauffe sur la terrasse, je m’équipe, j’ai 45 km à faire pour rejoindre mon lieu de travail, je n’y arriverais jamais.

A 5km de la maison voilà qu’elle me fait un bruit bizarre, un gros bruit métallique bien moche. Je me penche et regarde la chaîne ( je venais de rouler sur un lapin mort, peut-être était-il passé dedans ?) mais rien de ce côté là. Elle commence à déccélerer toute seule, plus de puissance et toujours ce bruit. Je m’arrête sur le bas côté et voilà qu’elle cale. J’essaie le kick, bloqué. Pas de fuite, rien qui s’est décroché. Mais merde ! J’appelle le chéri resté à la maison: « Oui c’est moi… »  sa réponse : « Mais non me dis pas que t’es en panne? » Si…

Je l’attends au bord de la route et là dans ma tête me vient des idées, enfin une surtout : la jeter sous un camion ou la bazarder dans le fossé en contre-bas. J’en profite pour envoyer un sms au collègue: « je vais être en retard »  et sa réponse non dénuée de bon sens : « ah ah ah je m’en doutais, tu es en panne« . Mon sauveur débarque et tente de la démarrer en poussant : elle tousse, tressaille et cale. on la planque dans un coin en attendant le passage du camion du collègue qui viendra la récupérer plus tard. je pars déprimée (et en voiture) au boulot. Toute la journée j’angoisse, une seule question me hante : que s’est-il passé ?

A 17h j’ai un début de réponse, qui vient du conjoint : la bougie du cylindre droit est cassée. Ouch, ça sent la soupape l’histoire. Il faudra attendre mon retour à 20 h pour ouvrir le moteur et assister impuissante au carnage.

La soupape échappement s’est rompue et ,bien sûr, est venue se fondre dans le piston (neuf). Cause? Je ne sais pas. Conséquence ? Un moteur à refaire: cylindre, ACT, soupapes, pistons, culasse, boîte à vitesse à nettoyer…. bref encore des heures et surtout de l’argent!

Me voilà de nouveau à pied… et pour un temps certain. Et si j’achetais une autre moto ? Oui mais avec quel budget ? Décision prise de vendre mon 125 Xt qui part entre de bonnes mains (le pote d’un certain Rémi que vous connaissez bien ici). Mais voilà, je ne suis pas à un pactole de dingue. Max 1000€.

Et c’est parti pour éplucher le Coincoin. Des Fazer bidouillés, des Inazuma cannibalisées, des motos sans CG, des nids à emmerdes… et dans tout ça je tombe sur une Yam XJ600 de 2002, dans mes cordes.

Moto fiable (on peut pas faire pire que ma Honda de toute façon) et pièces pas trop chères, allez hop vendue ! Avec en prime top-case et sacoche réservoir, ça ne se refuse pas.

Et voilà, moi qui me vantais de rouler sur des antiquités voilà que cette moto me procure du plaisir : juste le plaisir simple de rouler.

Pas de vibrations, pas de fuites, je pars et… j’arrive.

Le truc de dingue !

Comme on dit : Y’a que les cons qui ne changent pas d’avis.

Bon pour l’injection on verra plus tard, faut pas pousser non plus…

Chacha roule sur une CB 350 de 73 entièrement remontée par ses soins. Si, si, une fille qui sait bricoler, ça existe. Et pis elle la pilote aussi. Sa came c'est les courses de côtes et autres compètes d'anciennes. Chacha est aussi vive au guidon qu'à la plume et nous régale de ses exploits. Accrochez-vous !
PARTAGER

3 Commentaires

  1. Chacha j’ai vécu des pannes à répétitions sur ma petite RDX 125, avec des explications souvent fallacieuses du coup j’ai opté pour une ER 5, en plus des vieilles et les seules pannes que j’ai avec cette moto c’est des pannes d’essences !!! mais on aime bien les vieilles quand même

    • Oui, on aime bien les vieilles motos, mais quelque part leur vie est derrière elles et, si certaines s’accrochent à la ballade dominicale et aux petits soins de leur propriétaire, elles n’ont plus le goût de rouler tous les jours…

      Ce sont des exceptions, favorisées dès la chaîne de montage, qui ont traversé le temps avec une certaine chance – pas d’accident, des proprios sérieux – pour continuer à rouler et refuser le destin de toute mécanique, à plus ou moins long terme…

      Allez Chacha, recycle ta CB en ce que tu voudras mais ne t’entêtes plus à la considérer comme une moto, elle essaie de te faire comprendre qu’elle en a marre et veut que ça s’arrête.

      Ça existe l’euthanasie pour les vieilles motos ?

      Elle est jolie ta XJ, votre histoire a l’air bien partie 🙂 !

  2. Ta XJ est bien belle, et puis ça n’est pas non plus une moderne 😉 Mais contrairement à Philippe, pour moi une moto reste une moto, et si j’ai bien compris ta 350 est dans la famille depuis longtemps? Ce serait dommage de la larguer au prix de la ferraille, elle mérite surement mieux que ça …
    Et si tu tiens à rouler « à l’ancienne » avec la fiabilité d’une moderne, il y a quelques néo-rétros bien sympa sur le marché, perso c’est l’option que j’ai choisie, mais c’est vrai que ça n’est pas le même budget… Je n’ai d’ailleurs toujours pas compris si c’est le néo ou le rétro qui fait le prix? 🙂

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.