« Johann Zarco, l’Audace d’un champion » par Bernard Fau

0
324
vues

Sorti en octobre 2020, ce documentaire sur Johann Zarco a vu son lancement bouleversé en salle pour les raisons que vous connaissez. Réalisé par Bernard Fau, est-ce que ce film s’adresse aux seuls fans de MotoGP ? Peut-il intéresser des mecs en trail qui aiment se rouler dans la boue, comme nous ?

 

A titre personnel, je ne suis pas un fan de MotoGP. Attention, j’admire les pilotes pour la maîtrise des monstres de puissance qu’on leur confie ! Je suis cependant bine incapable de vous citer l’ensemble des teams, pilotes, calendrier… Enfin bref, vous l’aurez compris, à part le résumé de quelques GP que j’arrive à chopper sur Youtube, j’ai pas jugé indispensable d’engraisser Canal en m’abonnant pour voir les courses.

Par contre, j’ai un profond respect pour les pilotes de la génération du Continental Circus, période racontée au travers du précédent documentaire de Bernard Fau. J’avais vu ce film lors d’une présentation en salle, sans trop connaitre ni le personnage, ni ce que j’allais découvrir. C’est assez dingue de se dire qu’à l’époque, comme Bernard et d’autres, ont pu côtoyer le gratin mondial et se battre avec eux. A force de courage, de sacrifices et de rêves.

Oui, je vous invite à le regarder, au même titre que One Any Sunday. C’est un morceau d’histoire de la moto.

Johann Zarco, Champion atypique

Comme pour le documentaire précédent, le film a été fait avec très peu de moyens, par passion. Il retrace le parcours de Johann à l’aide de ses proches, puis on bascule vers son ascension au plus haut niveau mondial. N’étant pas un fan absolu du pilote, je ne connaissais pas ses débuts si particuliers. Cette révélation pour le sport moto, si tard comparé aux standards de la discipline.

Avec le MotoGP, le grand public a découvert ce pilote, double Champion du Monde de Moto2 ! Les coups d’éclat en catégorie reine et les périodes plus difficiles donnent du relief au film. Ainsi que ses activités en dehors des courses.

Réservé aux fans de Grands Prix ?

Et bien non !

En tant que motard amateur qui regarde ce milieu de la course de très loin, je ne me suis pas ennuyé. Le film est rythmé par les images des courses puis les interventions de divers personnes, de la presse, du paddock, de la famille et bien sur de Johann Zarco.

Le film se focalise sur le côté humain, la rigueur de la préparation et surtout l’abnégation que nécessite ce sport de haut niveau. Les images de podium procurent alors une émotion décuplée, car on entrevoit le travail que demande ce résultat.

J’ai découvert le portrait attachant d’un pilote qui sait ce qu’il veut. Il est (avec Fabio Quartararo désormais en MotoGP) l’ambassadeur de la vitesse française au niveau mondial.

On lui souhaite le meilleur pour 2021, et surtout de garder cet état d’esprit !

Et pour vous le procurer, rendez-vous sur le site officiel.

PARTAGER
Mathieu a passé son enfance le cul sur un PW50. Et depuis, il n'a pas réussi à se débarrasser de cette foutue passion. Même si aujourd'hui ce jeune papa doit concilier vie de famille et deux roues, il chevauche le plus souvent possible son fidèle VFR 800 ou son bon vieux trail 650 DR.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.