En marge des grands événements à travers l’hexagone et au delà, il y a les sorties locales organisées sous l’impulsion de passionnés qui ne réclament pas une fortune pour participer (en réalité, rien !), promettant de partager un bon moment de moto et de convivialité. Fin mai, c’était la Rando de la Braise, première du nom, qui se déroulait en Isère. Une trentaine de membres du forum Terre-bitume ont répondu présent.

Organiser une sortie sur route, c’est finalement assez simple. Une carte, les routes en blanc de préférence et c’est parti. En off-road, emmener 30 trailleux sur un parcours demande du boulot ! Et Nicolas, l’organisateur, a passé plusieurs jours à étudier les cartes, tracer, reconnaître à moto, demander l’autorisation lorsque cela s’est avéré nécessaire… Animé par l’envie de bien faire et de faire découvrir son terrain de jeu, ce travail en amont s’est avéré payant !

Une équipe épique

Ce que j’aime dans les rassemblements, c’est la variété de personnalités qu’on y rencontre. Tous membres du forum terre-bitume.org notre groupe de 6 motos comptait le DR-RR de votre serviteur, un DR-Z400, un Ténéré 660, un KLE500, une rare et belle Aprilia 450 RXV et une KMX 125 de 88. Au point de rendez-vous du matin proche de l’aéroport St-Exupéry, on trouvait bien sûr des Africa de toutes années, d’autres DR, une WR250, de la KTM690 et même un V-Strom 650.

Belle brochette de trails (crédit photo : Lucas)

Le départ se fait par groupes de 6 motos maxi. Le peu de relief au début du parcours permet de caler un rythme, passant entre grandes pistes et sous-bois. Pistes qui d’ailleurs donnent envie de dégourdir le mono du DR. Quelques glisses de connard histoire de recouvrir les copains derrière et voilà que l’avant décide de se faire la malle sur le gravier. Première chute au bout d’à peine 10 km. Les compteurs sont ouverts !

Et une gamelle ! crédit photo : Eric)
Deux façons différentes de profiter du parcours ! (crédit photo : Lucas)

Le parcours nous menant jusqu’au bout de la trace « du matin » d’une petite centaine de km est ponctuée de passages plus velus avec des montées bien senties, alternant avec des sentiers plus roulants. Ah oui, il y avait un peu de boue aussi. On pouvait contourner bien sûr, mais Alain avec son KLE a décidé de tenter le coup, la brave Kawa finissant couchée dans la gadoue.

Petite pause le temps de faire repartir la moto (starter bloqué) qui refusera de démarrer au point de vue suivant. Après une purge du CDI (!) qui avait fait trempette, tout rentre dans l’ordre, c’est costaud ces bêtes-là !

Vidange du CDI (crédit photo : Lucas)

De l’entraide, du respect

Il aura fallu, par moments, aller au secours de la moto d’un autre plantée dans les cailloux, pour l’aider à reprendre de l’élan. Et encore, la pluie annoncée ne s’était alors pas encore montrée. Sans ça, la difficulté s’en serait trouvée encore relevée.

« Veuillez insérer une légende » Fait. (crédit photo : Lucas)

Honnêtement, je ne m’attendais pas à des passages exigeants comme ceux-ci. Mais bon, avec notre côté maso chez VDM, j’ai eu la banane sous le casque en découvrant le parcours ! Ce coin possède quelques pépites mais il ne faut pas oublier que nous ne sommes pas seuls.

Nous avons croisé marcheurs, VTT, chevaux. A chaque fois, un bonjour, un sourire qui je pense à été bien perçu en roulant au pas ou moteur coupé. Il en va de l’avenir de notre loisir, dans le groupe tout le monde à été exemplaire !

 

Après une pause repas dans le village de Trept, nous arrivons au bout de la trace « du matin » vers 14H. Pas une goutte de pluie, des points de vue sympa que mon pauvre téléphone est incapable de capturer. L’accueil se fait directement chez Nicolas et sa famille dans le secteurs des Abrets où il était possible de planter la tente. Café, recharge de téléphone et débarbouillage de la poussière sur les visages. On est chouchoutés !

(crédit photo : Lucas)

Les nuages se font de plus en plus menaçants, on part pour les 100km de l’après-midi. La boucle passe au bord du lac de Paladru, nous aurons la chance de passer juste après la pluie. De beaux spots pour les yeux avec vue sur le lac ou les montagne et de beaux passages en sous-bois parfois en mono-trace. L’herbe mouillée occasionnant quelques figures de style dont un beau soleil sur une perte de l’avant (mais pas pour moi, pour une fois) !

Plus tard, Alain doit abandonner sur la casse de son levier de frein dans une montée technique. Il rejoint le bivouac par la route. Vu la descente très raide quelques km plus loin, c’était la décision la plus sage !

Pause en sous-bois (crédit photo : Lucas)

Notre trace de l’après-midi s’arrêtera après 70km de roulage. Pour une raison obscure, le GPS nous a envoyé dans une impasse de ronces et de genêts, alors que Nicolas avait reconnu tout le tracé sans souci. De toute façon l’embrayage de la KMX commençait à faire salement la gueule… elle a eu sa dose elle aussi ! Après 20min de route retour au point de départ. En fait, aucun groupe ne sera allé au bout de cette seconde trace !

NDLR : Nicolas m’apprend en fait que lors de sa reconnaissance, le passage était encore bel et bien présent. La croissance des plantes favorisée par la météo de ces dernières semaines avait refermé le passage entre-temps.

Convivialité pour terminer !

La plupart des participants sont restés pour un barbecue en tout simplicité. Certains dormaient sur place sous la tente. L’occasion de reparler des péripéties de la journée, faire plus ample connaissance avec les autres et remercier Nicolas d’avoir fait la danse de l’anticyclone qui nous a évité la douche promise par la météo !

Pour une première édition – car je l’espère il y en aura d’autres – c’était déjà une organisation bien préparée. La trace était belle et variée, quelques traversées de zones résidentielles bien obligées dans un secteur où l’urbanisme est en expansion permanente, mais à la clé de vrais bon moments de moto. Et c’est bien ce que nous sommes tous venus chercher !

Regard tourné vers la prochaine rando ! (crédit photo : Lucas)

De l’avis des participants, cette première est une réussite. Il n’y a pas eu de gros bobo, une pensée pour Rémi dont le V-Strom a percuté une pierre, endommageant le cale-pied (et le pied qui se trouvait dessus !) l’obligeant à rebrousser chemin après seulement 20km.

Nicolas semble se plaire dans le rôle de l’organisateur, alors on espère avoir de nouveau l’occasion de rouler sur un de ces parcours !

P.S : N’oubliez pas de passer du virtuel des réseaux ou des forums, au réel. C’est bien la truffe au vent qu’on profite de la vie et qu’on fait de belles rencontres !

8 Commentaires

  1. Salutations.
    J’apprend en te lisant que tu est un fin reporter.
    Merci a toi aussi pour cette journée sympa entre potes.
    Pas besoin de se connaitre depuis des lustre pour rigoler un coup, s’en est la preuve.
    à la revoyure !

  2. Merci à toi pour ce superbe article!
    Merci à tous de votre participation!!

    Merci à Amandine (ma chère) de m’avoir soutenu dans cette organisation.

    Au sujet de cette rando, et des suivantes, mon email est toujours ouvert.
    rando2labraise « arobase » gmail.com

    Et bientôt un « NicoRando » 😉

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.