Protection, confort, look : la botte moto est un équipement indispensable. Un équipement souvent négligé d’ailleurs, faute de budget où parce que l’on préfère investir dans un échappement Fullbarouf ! Combien de fois j’ai vu des mecs mettre du pognon dans les accessoires et rouler… en baskets en toile. Pourtant, le risque est bien réel en cas de chute, y compris à l’arrêt si la moto vous tombe dessus. Dafy Moto nous a confié la botte Alpinestars SMX 5 à l’essai. 

Il s’agit là d’une botte orientée racing. Son look est sportif mais malgré tout assez sobre en noir. Elle est aussi proposée en blanc, moins discrètes de suite. Ses aérations sont bien visibles sur le côté, permettant une utilisation par forte chaleur dans le but de diminuer l’odeur de fromage de fin de journée estivale de roulage ! Oui, c’est du vécu…

Il faut commencer à l’arroser de la sorte pour sentir l’eau rentrer. De quoi rester serein par petite pluie.

Comme pour la majorité des bottes « racing », il ne s’agit donc pas d’une botte étanche. C’est en général ce qui les distingue des « touring » (ça et une protection accrue ). Après, mon usage personnel par temps froid et pluvieux ces derniers mois – hiver et Vercors oblige – nuance un peu cette catégorisation : il faut vraiment se prendre une grosse drache pour que ça pénètre vraiment et tant que le thermomètre ne flirte pas trop avec le zéro, l’onglet reste évitable. Petite astuce d’ailleurs : si tu as un jean un peu large il peut venir recouvrir la botte et ses aérations pour garder les petons un peu plus au chaud. J’ai testé et ça marche très bien !

D’un point de vue sécurité, tibia et malléole sont protégés par d’épais renforts. Elle est équipée de sliders interchangeables. Bref, c’est prévu pour faire le zouzou sur circuit ! Contrairement aux modèles hauts de gamme (et plus chers, forcément) ici on va à l’essentiel. Exit le métal apparent qui en jette, là c’est plastique et cuir (pas à moustache).

La marque du bitume ! La marque d’une mauvaise position sur la moto aussi…

Basique comme dirait Orelsan ! Attention, basique ne veut pas dire cheap ! La qualité de fabrication n’appelle aucun reproche.

En ce mois de janvier, difficile de trouver une journée potable pour aller rouler « sport » plutôt que de jardiner dans la poudreuse. Ben oui, c’est des bottes racingues oui ou merde ? Faut que ça frotte ! Heureusement, une miraculeux rayon de soleil a daigné faire son apparition hors des horaires de travail. Youpi ! J’ai sauté dans les SMX5 bottes direction le massif du Pilat ! Gazzzz !

 

Entre deux enchaînements de virolos bien salaces, je prends le temps d’admirer la vue et compagnie et refaire un peu le plein de vitamine D.

Barrage du Ternay.

Au cours de cette balade, je n’irai pas jusqu’à dire que je me suis senti les pieds dans des chaussons car ce serait exagérer mais c’était pas dégueux quand même. Elles sont forcément rigides de part leur ADN sportif mais elles ont le très précieux mérite de se faire oublier. Et forcément, qui dit rigidité, dit gros kif en usage sportif. Tu peux prendre de beaux appuis sur les cale-pieds avec des semelles qui grippent bien et jouer avec ton sélecteur tout en délicatesse du bout de l’orteil. Ah et il y a aussi ce machin là, en bas en gauche, mais si tu sais, oui c’est ça, le frein, à ce qu’il paraît ça servirait parfois. 

Énorme point positif pour les amateurs de bottes de ce genre : elle ne couinent pas ! Pour marcher jusqu’à la table d’orientation, ça évite d’avoir l’air de droïde rouillé !

Belle fracture de la rétine. Au fond, là-bas, le Mont Blanc !

Bilan

Avec un tarif alléchant de moins de 160 balles, on a une paire de bottes très efficaces et durables. Niveau qualité/prix, y a pas à tortiller ! Bon, le look date un peu, avouons-le, face aux autres bottes racing hyper fitées, mais c’est une affaire de goût tu me diras. La qualité de fabrication fait entrevoir de belles heures de route et/ou de circuit ! Un bon plan pour le rouleur « sportif » qui veut envoyer un lourd en toute sécurité (et à 80 km/h bien entendu…)

Son seul défaut, l’absence d’étanchéité, pourtant proposé sur d’autres bottes au même prix la rendra certainement peu attrayante pour les baroudeurs au long cours qui partent rouler sur plusieurs jours avec ce que ça implique niveau météo. En revanche, pour un ride entre copains par une belle journée d’été (ou même d’hiver), les aérations sont efficaces et le confort réel.

 

 

Pour les infos « techniques », c’est par ici →

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here