Même si elle n’a aura lieu que les 28 & 29 octobre prochains, je cogite à l’édition 2017 de notre rando TT Pirate depuis environ… le lendemain de celle de 2016. A mi-parcours je vous fais un petit point info de mes pérégrinations. Pas de panique, les inscriptions n’ouvriront que début septembre sur le site, vous n’êtes pas à la bourre. Par contre, nous allons nous plonger cet été dans les recos avec mes irremplaçables Dirty-Guides et… commencer à vous faire flipper pour de bon.

L’hiver dernier, je crois que les 80 pilotes présents ont vécu une expérience assez unique en son genre. De la neige, de la boue, du soleil, des gaufres, encore des gaufres et de la gnôle pour se remettre. Beaucoup de gnôle. Un grand moment immortalisé par le film de l’ultra talentueux Film Factoy. Je vous avoue volontiers que dans les moments de blues je me le repasse en boucle et à chaque fois mes poils de bras se foutent au garde-à-vous quand les premières bécanes s’élancent sur le verglas. Bon, je suis un peu subjectif vous me direz. Carrément même. Bref.

Alors que faire pour 2017 ? Plus grand ? Plus beau ? Plus connu ? Vers janvier j’en étais à cogiter à une sorte de mini fête du trail avec exposants et tout, c’est vous dire. Et puis deux choses importantes m’ont fait évoluer vers un autre concept, un truc plus minimaliste : Je me suis mis en tête de faire du rallye routier et je suis devenu un vieux réac grincheux. Si, si.

En quoi une petite saison de rallye routier peut-elle impacter la Rando TT Pirate ? Et bien je vous avoue que la découverte de cette nouvelle discipline et la préparation du SV me prennent beaucoup de temps (et quelques ronds aussi). Ceci étant dit, contrairement à de nombreuses c******* que j’ai pu lire sur les réseaux sociaux balancés par des types super informés, je n’ai PAS arrêté le trail ! C’est juste que mon budget de ces derniers temps a été consacré au bitume et non aux différentes randos trail médiatisées. Il faut hélas faire des choix. Mais j’ai toujours mes deux XTZ et demi dans le garage et je ferai encore du trail bien après qu’on soit débarrassé de cette mode. Oups je fais déjà mon réac. Pour terminer avec le paramètre « rallye » : le Moto Tour a lieu guère avant la Rando TT Pirate. Donc je dois prévoir une organisation assez légère à faire fonctionner car je serai certainement très fatigué (si ce n’est pas entièrement dans le plâtre). On va donc éviter de s’embarquer dans des contraintes de dingue.

Bon et le vieux réac alors ? Ben je vous avoue que je n’en peux plus. Je n’en peux plus que tous les kékés et autres blaireaux aient pris d’assaut « l’esprit trail » et – surtout – me l’expliquent sur facebook (oui car sur les chemins ils n’ont pas le temps d’y aller, forcément, vu qu’ils sont sur facebook). Je sais que c’est mal de dire ça, qu’on doit aimer tous les motards et blablabla. Mais putain que ça a changé en peu de temps le trail off-road. On est passé d’un milieu confidentiel peuplé de pouilleux errants avec leurs tentes et leurs précieuses « traces perso » – véritables cartes aux trésors – à une discipline mainstream où si tu n’as pas la dernière tenue Lapodécouille ou tel modèle de gommard tu es le dernier des cons. Alors c’est bien, ça développe un marché et il y aura pleins de trails d’occazes bientôt (on commençait presque à épuiser les stocks des années 80-90 sur le bon coin). Mais en vieux traileux réac de 29 ans, je ne me reconnais plus dans ces nouveaux consommateurs de chemins carrossables en série avec tout le packaging clef-en-main de l’aventurier. Je sais, je me déteste d’être comme ça mais c’est plus fort que moi. D’où ma « fuite » vers le rallye où là au moins je suis le petit con qui n’a qu’à fermer sa gueule et apprendre au lieu de râler.

Bon, allez, j’arrête. J’ai beau pester contre la mode, j’ai la lucidité de savoir que je ne détiens aucune vérité. Après tout, chacun pratique le trail à sa manière et c’est très bien comme ça. Un peu réac certes, mais pas aigri.

Et la Rando TT Pirate là-dedans ? Rejoindre le mouvement et surfer à donf sur cette nouvelle « clientèle » en aseptisant mes parcours pour que tout le monde se sente beau et fort ? Non merci. Augmenter encore la difficulté pour que ça devienne limite de l’enduro ? Débile. Autant faire de l’enduro à ce compte-là. Alors j’ai tourné et retourné tout cela dans ma tête pour finalement en arriver à me poser une question. La seule qui compte. « De quoi ai-je envie ? » J’ai envie de prendre ma brêle, de sangler comme un cowboy tout mon barda de bivouac dessus et de rejoindre ma bande copains pour battre la campagne de pierriers en bourbiers en se marrant. J’ai envie de faire du trail, tout simplement. Et si pour la rando TT pirate 2017, dans ce monde de la surenchère et de la démesure, on tentait le pari un peu fou de la… simplicité ?

Imaginez. Une grande boucle de 450 / 500 km à la louche. Une trace comme j’aime les faire mêlant passages bien dégueux obligeant les copains à s’entraider et des pistes roulantes où on peut lézarder en savourant les sublimes paysages de Haute-Loire. Départ le samedi matin, arrivée le dimanche… quand on peut. Rouler en petits pelletons de 4 à 8 pilotes emmenés par des charismatiques Dirty-guides, véritables trappeurs mécaniques sans fard ni filtre. L’arrêt bivouac ? Là où vous serez quand la nuit tombera. A la dure ! Certes on y perd notre mémorable orgie de l’édition 2017 mais on y retrouve le plaisir simple d’un feu de camp entouré d’autres passionnés à refaire le monde autour d’une boîte de cassoulet à moitié cuite après une rude journée de bécane.

Parce que, sincèrement, ce n’est pas la marque de ton pare-carter qui m’intéresse, c’est toi. Toi avec qui je vais partager mon eau boueuse. Que tu sois débutant ou pas, riche ou pauvre, beau ou moche à gerber, jeune ou vieux on s’en fout. Autour de ce maigre feu de camp sur ce grand plateau balayé par la Burle tu seras un Dirty Pirate comme celui à ta droite et comme l’autre à ta gauche. Et c’est tout.       

Pour moi, le trail, c’est ça.

9 Commentaires

  1. Salut
    Comme j adhère à tes doutes et vision. On voit bien cette surenchère médiatique et la course au matériel. Apres tout ca réponds à une demande. Donc laissons la dans son coin et retour à nos sources nos pratiques nos amours que dis je nos rêves !
    que ceux qui apprecient d avoir une virée clefs en mains en profites apres tout. Et grand bien leur face. Et puis ca ouvre la porte aux nouveaux venus.
    Je ne sais pas si je serais de la prochaine mais le topo me fait deja triper. A plus

  2. On retrouve la petite touche « vieux reac' »
    Boudiou ça fait du bien 😊

    J’espère pouvoir être là même si j’ai une bm 😝

    tes 15 jours de déconnexion t’ont fait du bien en tt cas!

  3. J ai adore ton recis je me retrouve dans tes phrases.
    Le dernier cris ne m intéresse pas j ai une 750 xtz des fringues achetées sur le bon coin sans marque un GPS de 5ans noir et blanc
    Cette année je souhaite participer à la rando pirate 2017 car il y a l esprit du capitaine pirate que je cherche
    j aime les surprises

  4. ce passage m’a fait tellement rire (un peu dans sa véracité ):
    Alors c’est bien, ça développe un marché et il y aura pleins de trail d’occaze bientôt (on commençait presque à épuiser les stocks des années 80-90 sur le bon coin).
    Le concept me botte, je compte bien en etre 😀

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here