Et si on entamait une série d’articles en attendant la reprise du Championnat de France de Rallye Routier ? Je vais essayer de vous faire vivre de l’intérieur la préparation de ma machine pour 2021. Au programme, un budget le plus faible possible, de l’achat de la moto à son premier rallye !

 

Les habitués du site et de la chaîne vont se dire « il débloque, le Mathieu, il en a déjà un de VFR, pourquoi parler de l’achat de la moto ? » Sauf qu’en fait, si j’avais effectivement un VFR 800, il n’est pas rentré entier de la balade en Aubrac du mois de juin…

Le piège qu’on ne voit que trop tard, et tout bascule !
Valise arrachée, araignée tordue, feux cassés… Seul le réservoir a été épargné !
La boucle arrière a bien ramassé aussi !

La moto a souffert, mais je m’en tire sans une égratignure. J’ai glissé sur la route et la moto est allé taper un muret au niveau de la selle. Ce qui a envoyé l’avant dans ce même muret.

On répare ?

La partie cycle (hormis la boucle arrière) n’a pas souffert de la chute. Il s’agirait alors de remplacer la partie esthétique et la boucle, pour retrouver une moto prête à rouler. Mais, les carénages de ces motos, ça commence à se faire rare. Et je ne parle même pas des feux avant ! Au mois 250€ LE phare.

Ah, au fait, sur une moto de 18 ans et 65000km, je suis assuré au tiers. Parce que là, évidemment, l’assurance l’aurait déclarée épave !

Je me met donc en quête d’une moto complète, avec un moteur dans le sac, vu que le mien fonctionne parfaitement. Mais, si il y a parfois des annonces, elles sont vraiment, vraiment très rares ! L’idée de la transformer en street bike m’a traversé l’esprit… Il faut reconnaître que c’est un exercice auquel le VFR se prête assez mal avec ses radiateurs latéraux. N’ayant pas les compétences en soudure, l’opération faite par un pro me serait revenu bien trop cher de toute façon.

Puis vient l’élue !

A naviguer sur les petites annonces, je met de côté quelques machines complètes, forcément bornées. Puis, je tombe sur un VFR qui affiche 154000km. Là, ça fait vraiment beaucoup vous me direz. Mais bon, en même temps j’ai un moteur d’avance maintenant au pire !

Sauf que Laurent, son propriétaire, a déposé le moteur pour une révision complète avec embrayage neuf, distribution, jeu aux soupapes… Le tout avec un dossier photo. Même année, pas d’ABS comme la mienne, quelques pièces tuning et d’autres plus intéressantes. Je pense avoir là une bonne base.

Essai ; l’échappement est bien trop bruyant. Jamais il ne passera le contrôle technique d’un rallye ni les portes d’un circuit. Mais ce moteur respire plutôt pas mal. On négocie légèrement le prix et direction la maison 1700€ plus tard.

Oui, voici les fameux pots Wish ! A virer d’urgence pour retrouver un peu de discrétion.
Première mauvaise surprise !

Au moment de contrôler le serrage des sangles, je remarque un peu de jeu dans la roue arrière. Est-ce que la roue est bien serrée au moins ?

Oui. Et le diagnostic tombe vite. Le roulement de roue arrière est HS. Et comme il s’agit d’un monobras, le merdier est assez complexe. Mais bon, comme je dispose maintenant d’une donneuse, je prélève son bras oscillant pour le monter sur la nouvelle. Et vu la facilité de démontage, ça va aller super vite !

Au passage, je récupère mon amortisseur Shock Factory.

Sauf que, en mécanique, c’est plutôt rare lorsque tout se passe comme prévu. En tout cas avec moi ! Si le retrait de l’axe sur mon « épave » a été d’une facilité déconcertante, sortir celui du nouveau nous a demandé une journée entière !

Jusque là, tout allait bien !

Taper, chauffer, taper… Impossible de le sortir. L’axe est grippé dans sa bague. Ce qui ne gêne pas sa rotation dans le roulement, mais empêche tout mouvement transversal. En traversant l’axe avec une tige filetée, un système de boulons permettait de pousser. Sans succès !

Mode manouche activé !

Un coup de meuleuse bien senti sur la bague a permis d’en venir à bout. La tige se tordait de douleur dans des petits « tic » d’agonie, les boulons étaient bouillants. Mais on l’a eu !

C’est qui le patron ?
Direction la maison

une centaine de kilomètres, enfin. Pour se faire une idée de la machine. Le comportement est très bon, pas de mauvaise surprise de ce côté.

Arrivée au garage ! Le début dune nouvelle aventure.

Les jours suivants, je prélèverai la fourche avec les ressorts progressifs de la donneuse, ainsi que les plaquettes de frein qui étaient en bien meilleur état.

Pour la suite, on va s’attaquer au moteur et ses périphériques !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.