Oui, je n’écris plus trop ces derniers temps. Voire plus du tout. C’est con, c’est un des rares trucs que je faisais pas trop mal et surtout sans que ça ne me demande aucun effort. Un peu comme la fausse modestie là tu vois ? Sauf que… je n’écris plus. En fait si, j’écris, énormément, mais des scénarios de vidéos. Et là, te souvenant subitement de mon absence totale de talent d’acteur, tu te surprends à penser malgré toi en lisant ces lignes :  » Mais qu’est-il donc allé faire dans cette galère ?« .

Et la bonne nouvelle, c’est que je vais te répondre, en mode nature peinture full transparent, comme je l’ai toujours fait. Je vais essayer d’expliquer pourquoi je délaisse toujours plus le clavier pour la caméra. Je t’avoue que ce texte là, je suis en train de l’écrire autant pour toi que pour moi, pour poser un peu les choses. Oui, tu me coûtes beaucoup moins cher qu’un psy. Et je suis très radin. 

1. Filmer, ça booste ma créativité 

 

Je ne sais pas filmer. C’est donc pour ça, que je me suis mis à la vidéo. Pour la prise de risque, la marge de progression, la découverte. Je ne serai jamais un bon cadreur ni un bon acteur. Mais ce n’est pas grave, après tout, mes articles n’étaient pas non plus du Victor Hugo. Un très bon ami – blogueur lui aussi – a rêvé pendant des années à se mettre à la vidéo. Il s’est équipé, il s’est filmé et… il n’a jamais osé publier de vidéos. Ce n’était pas parfait, ça ne rendait pas aussi bien que ce qu’il aurait voulu. Et c’était tout à son honneur. Manque de bol pour vous, je ne suis pas un perfectionniste. Mon seul objectif est de progresser petit à petit, empiriquement, au fil des vidéos. Et vu que je suis parti d’un peu moins que zéro, ça ne peut que aller mieux.

Quand tu n’es plus caché derrière ton clavier, tu es face à l’écran, avec toutes les imperfections de ton corps. Et – bien pire – ton regard, ta posture, ton intonation vont dire bien plus de choses que tes simples mots. Si tu es fatigué, ça se voit. Si tu pipautes, ça va se voir à fond. Bien sur, au montage tu peux faire le tri, mais pour que la vidéo ait du sens, il faut garder ces aspérités là. Par exemple, cet hiver, quand à l’hivernale du Vercors je sors de la tente pour découvrir qu’on s’est pris 50cm de poudreuse sur le pif dans la nuit, j’ai beau essayer d’avoir l’air un peu détendu en mode « on est des oufs t’inquiète« , je crois qu’on voit tous à mon visage que je suis terrorisé et dégoûté à ce moment M.

Et en même temps, c’est ça – à mes yeux – le principal atout de la vidéo. Un texte, c’est forcément une prise de recul. Tu vis l’événement, puis tu le racontes à partir de tes souvenirs. Si j’avais raconté cette même scène de la tente dans un texte, j’aurai forcément su qu’on allait s’en tirer d’une manière épique et ça aurait influencé mon récit. Donc, paradoxalement, à l’heure des fake news où l’on a tendance à dire qu’avec un bon logiciel de montage on peut raconter ce que l’on veut moi je me tourne vers la vidéo pour au contraire chercher toujours plus d’authenticité dans nos petites aventures motorisés.

2. Le Youtube game serait-il plus « juste » ?

Je vous en ai souvent parlé ici, il est très compliqué d’exister en tant que « média » sur les réseaux sociaux quand l’on refuse de banquer. Facebook a détruit la plupart des petits blogs indépendants d’amateurs en changeant l’algorithme de vos « murs » en janvier 2018. En priorisant les publications de vos « amis », seules les « pages » acceptant de payer des publications sponsorisées sont visibles sur vos fil d’actualité. Je sais que ça peut paraître un peu jargonneux toussa mais en gros, pour résumé, si tu racques pas, Facebook te censure. Et putain, ça marche bien. Sur Vie de Motard, c’est simple, on est passé de 20 000 visites par mois en moyenne à 10 000. Bim. Alors 10 000 c’est très très bien hein (et on vous en remercie mille fois). Mais c’est quand même super injuste on trouve de se retrouver ainsi bâillonné. Hélas, c’est le jeu ma pauvre dame.

Youtube, ils sont pas copains avec Facebook. Parce que Youtube, c’est Google. (Rassurez-vous, ça reste tous des méchants GAFA). Youtube a donc un système différent – tout aussi injuste à bien des égards – mais qui a un avantage pour les « petits » comme nous : l’abonnement. Je m’explique. Sur Facebook, avec leur système de censure pécuniaire, vous aurez beau être abonnés à notre page, vous ne la verrez pas. Difficile donc de savoir quand on a fait un nouvel article. Sur Youtube, l’abonné est prévenu de la sortie d’une nouvelle vidéo du moment qu’il active la petite « cloche » en s’abonnant. Sans (pour le moment) qu’on ait à payer. Donc à défaut de nous favoriser, Youtube a déjà le mérite de ne pas nous défavoriser. Après, à nous de faire du contenu de qualité pour attirer des « followers ». A la loyale quoi.

3. Changer la forme, pas le fond

C’est pas parce qu’on se met à fond dans la vidéo qu’on va faire des machins putaclics et compagnie. Non, non, non. On a toujours essayé ici de se démarquer par notre point de vu décalé sur la moto avec notre côté branquignoles sans le sous et il n’y a pas de raison que ça change. Des galères, des copains, des tromblons toujours en rade, bref, c’est tout pareil que dans les textes, mais en images.

Je tiens aussi à garder une des forces de Vie de Motard (enfin il me semble) qui est sa collégialité. Sur cette chaîne l’idée n’est pas d’être un youtubeur mais une équipe, comme ici dans ce webzine. Pour l’instant, nous fonctionnons en duo avec Rémi sur la chaîne Youtube mais le recrutement est en cours…

4. Parce que c’est notre projeeeeeet !

Bon, du coup, c’est quoi l’objectif de tout ce bazar ? Ben c’est que notre chaîne Youtube prenne doucement mais surement son envol dans ce monde de brute. Sans payer, sans putacliquer. Juste au bouche à oreille, comme nous avons toujours fait. En l’espace d’une année nous sommes passés de 6 000 à 8 000 abonnés et on vous en remercie. Notre rêve, notre Graal serait d’atteindre les 10 000 abonnés, pour la symbolique et pour ce que je vous expliquais sur le système Youtube plus haut. Mais on va laisser le temps au temps.

La première étape, c’est surtout surtout d’essayer de vous proposer une vidéo par semaine (ou presque), d’où notre super devise : « Tous le samedis 9h30, une nouvelle vidéo. Sauf si on a eu la flemme« . Parce que bon, on ne va pas se mettre la pression non plus. Qui dit plus de travail sur la chaîne, dit moins de travail ici étant donné qu’on fait toujours tout ça sur notre temps libre.

Donc n’hésitez pas à foutre notre chaîne Youtube dans vos favoris au même titre que ce site, c’est notre nouvelle « place to be ».

5. Bon et du coup ce bon vieux webzine, on en fait quoi ?

Ben on le garde ! Premièrement, parce que c’est la maison-mère, le nid douillet. Demain Youtube peut choisir de mener une politique à la con façon Facebook et nous foutre dans la mouise, c’est pas grave, on rentrera au bercail, ici. Le site nous appartient et lui, il ne sera jamais payant. C’est notamment pour cela que je préfère faire doublon en y publiant aussi le lien de nos vidéos Youtube.

Deuxièmement, car tous les rédacteurs de Vie de Motard ne vont pas passer à la vidéo, loin s’en faut. Bon, ok, ils ont carrément hiberné tous l’hiver ces marmottes, mais ils finiront bien par se remettre à écrire et là vous aurez des textes à lire aux chiottes.

Voilà, vous avez le programme détaillé des opérations. Maintenant, il y a plus qu’à espérer que ça marche.

Et si ça marche pas, ben, c’est pas si grave en fait…

5 Commentaires

  1. Salut !
    Ah oui, s’il vous plait, garder le webzine, parce qu’en fait, ben y’a que ça que je regarde…
    Une alerte par semaine, c’est bien, on jette un coup d’oeil, pis c’est top.
    Les facebook, google machin, a force, on a des alertes tout le temps, donc, soit on ne le s voit plus, soit on les désactive (soit on passe son temps sur son téléphone, mais ça…)

    Donc, continuez, évoluez sans trop changer, et MERCI !

  2. Merci de faire des publications doublons comme tu dis. Parce que je suis encore à l’ancienne (enfin si on en croit les jeunes) avec mes flux RSS et que du coup j’ai toujours toutes les nouvelles publications de VdM sur mon reader.
    Bon courage et continuez comme ça c’est top !

  3. Je te suivrai, où tu iras j´irai
    Fidèle comme une ombre jusqu´à destination
    Plaise au ciel que rien ne nous arrête
    Dans ce monde aventureux …
    ( Sheila ) c’est pas moi !!!
    courage sale gosse nous te suivrons quoi qu’il arrive …
    papyyam

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.