Le boss incontesté

A l’origine de cette aventure, il y a votre serviteur, Cigalou (Quentin pour les intimes). Chuis un p’tit gars du sud qui sent la lavande et l’Ipone Samouraï. Après quelques années réglementaires dans le 93 j’ai enfin réussi à descendre en Ardèche pour y exercer ma noble mission de feignasse, pardon, de prof d’histoire. J’ai deux grandes passions dans la vie : la moto et les mots. Alors écrire sur la moto, c’est un peu le pied ultime. Par contre, je suis une parfaite quiche pour tout le reste. Heureusement, au gré des rencontres, j’ai eu la chance de m’entourer d’une équipe de choc. Un peu comme Hannibal et l’Agence Tout Risque quoi.

Le second

Baptiste, alias le Viking, c’est le gars qui tient le bouton rouge on/off du site entre ses doigts moites. Graphiste et informaticien de talent, il est entièrement responsable du superbe écrin de videmotard.fr. C’est aussi le Lord Varys de ce royaume du grand n’importe quoi. Et accessoirement, il voyage un peu partout autour du monde au guidon de vieux tromblons pourris.

Délégué syndical

Rémi c'était un peu le stagiaire à vie, la mascotte. Toujours présent mais toujours invisible, cloîtré aux tâches ingrates. Il ne connaissait que trop les terribles conditions de travail de ce webzine stakhanoviste. Un jour, il a décidé que ce n'était plus tolérable et s'est auto-proclamé "Responsable Syndical de Vie de Motard" afin de protéger les rédacteurs de l'infâme Cigalou.

Les artistes

Nathan compense la météo peu clémente pour rouler de son Alsace natale en gribouillant jour et nuit des dessins d’enfer. Premier à rejoindre la Team, il impose rapidement sa « griffe » artistique sur tout le site. Cet insupportable petit génie du crayon est en train de nous préparer une bande-dessinée de folie.
JB a commencé par faire des graffitis perché sur la selle de sa mob trafiquée dans son bled normand. Aujourd’hui, à 31 ans, le rebelle du village chevauche désormais le 883r de ses rêves d’ado. Shooté à la custom culture, s’il a abandonné le tag c’est pour mieux se consacrer au dot work et au lettering. C’est un sale gosse oui. Mais un sale gosse sacrément doué l’enflure.
Alexandre, 29 piges, a essoré quelques brêles récentes puis s’est converti à la « vieille » en restaurant superbement un R100GS de 89 et un R75/5 de 71. Passionné de photo et de vidéo, pilotant son drône avec au moins autant de talent que sa brêle, chacune de ses virées moto est prétexte à une fracture des mirettes pour… nous. Avec sa chaîne Youtube, il est le Scorsese de la Team.

Les rédacteurs

La première fille à nous avoir rejoint c’est Chacha. Une vraie piloteuse doublée d’une mécano de talent puisque qu’elle a entièrement remonté sa CB 350 quelle aligne au départ de courses de vieilles. De vieilles motos hein, Chacha n’a que 30 ans, elle. Ses talents de motarde doublés d’une plume alerte nous on fait voter à l’unanimité pour son entrée dans la bande. Et elle s’y est intégrée comme si elle avait toujours été là !
On a proposé à un de nos lecteurs, Avora, de rejoindre l’aventure. Ses commentaires étaient mieux écrits que nos textes, on ne pouvait pas laisser traîner cette plume dans la nature. Bon, il y a un gros blanc dans son CV : il n’a pas encore assez d’artiches pour se payer le gros cube. Tu vas rire, il se traîne la b**** en… scoot 50 cm3. Mais on est pas sectaire ici. La passion, c’est pas une histoire de taille de piston.
Contrairement à ce que son prénom pourrait laisser croire, Brigitte n’a pas 87 piges mais 27 ans à peine. Au guidon sa p’tite Yam 125 SR « préparée », elle arpente les belles routes ensoleillées de son Pays Basque et vit sa passion sans prise de tête. Sa plume pétillante est à chaque fois une bouffée d’air iodé par le grand large. Après ses début dans le webzine en « guest », Brigitte a été intronisée dans la Team par acclamation populaire tant chacun de ses articles étaient une tuerie.
Ferdi nous écrit de ses montagnes suisses où ce petit gars du Morvan est allé s’installer pour suivre sa chère et tendre (non ce n’est pas le petit nom qu’il donne à sa déclaration fiscale, mauvaise langue). Il roule tous les jours en 1200 Super Ténéré dans des paysages de rêves sur des routes de folies. Mais sinon on est presque pas jaloux de lui…
Régis est l’unique héritier d’une longue lignée de non-motards, fasciné depuis sa plus tendre enfance par tout ce qui a un moteur entre deux roues pour des raisons toujours obscures. Curieux de nature, autodidacte dans bien des domaines, condamné à mort par contumace dans plusieurs pays d’Amérique latine, il a fini par découvrir que son amour de la moto était non seulement aussi fort que celui qu’il avait pour l’écriture, mais qu’en plus l’un nourrissait l’autre.
Cédric, 28 piges, roule au quotidien dans Paname en supermot’ FMX650 de kéké, histoire de pourrir les copains sur le goudron. Le weekend, c’est en Transalp de 91 à tétines qu’il tire la bourre aux lapins sur gazon. Et dès qu’il peut, il part rouler dans les coins les plus exotiques de la planète, au guidon de ce qu’il trouve sur place. Oui, ce mec est détestable et c’est pourquoi on l’a catapulté « correspond local » chez les Parigots. Car mine de rien, il se passe pas mal de truc là-haut.

La Pirate Racing Team

Oliver c’est notre Serges Nuques (à notre p’tit niveau hein). Après une première carrière de vttiste de descente qui l’a conduit jusqu’aux coupes d’Europe (il faut déjà avoir un bon grain pour faire de la DH), Oliver retourne à son premier amour, transmis à l’adolescence par son paternel qui lui a tout appris : la moto. Trop fauché pour faire du cross, il se lance dans le pitbike et décroche le titre de champion de France amateur. Bref, tu l’auras compris, ce surdoué a la compétition dans le sang. Et depuis qu’il roule en gros trail, c’est de Paris-Dakar qu’il rêve en se rasant tous les matins.
Tom est une des forces obscure de Vie de Motard depuis le tout début. Outre ses excellents reportages-photos, il est un des « fabriqueurs » de la Rando TT Pirate et même a pistonné sans vergogne Alex, son vidéaste de frangin. Alors vu que monsieur roule comme un avion que se soit en off-road sur ça R100 GS ou en side-car avec Madame jouant les guenons, il ne pouvait qu’être de l’aventure Pirate Racing Team.
Mathieu a passé son enfance le cul sur un PW50. Et depuis, il n’a pas réussi à se débarrasser de cette foutue passion. Même si aujourd’hui ce jeune papa doit concilier vie de famille et deux roues, il chevauche le plus souvent possible son fidèle VFR 800 ou son bon vieux trail 650 DR. Et c’est sur ce tromblon qu’il a goûté au rallye routier. Un seul inconvénient : il a aimé.

Et vous !

Enfin, il y a vous, il y a toi. Toi qui est présent depuis les tous débuts de cette aventure ou toi qui vient juste de nous découvrir, toi qui commente nos billets, qui nous félicite, qui parfois t’énerve un peu parce qu’on dit aussi pas mal de bêtises. Il y a toi qui nous envoie ton récit de road-trip et que l’on est vachement fiers de publier. Et puis il y a toi – le timide – qui nous lit tous les jours sans jamais oser laisser quelques lignes mais que l’on finit toujours par croiser sur la route.

On ne va pas se mentir, Vie de Motard, nous ne sommes pas le site avec le plus de « clics » et on s’en tape. Nous ne sommes pas une « niche marketing », nous sommes des motards qui parlent à des motards. Nous sommes nous même, avec nos défauts et nos petits moyens. Pour nous, la moto c’est une philosophie de vie aussi simple qu’essentielle. Et n’en déplaise à ceux qui ne voudraient nous voir qu’en « influenceurs » et vous qu’en « consommateurs », ce que nous partageons ici, c’est notre passion. Et c’est tout.