J’étais à la pompe à essence en train de faire le plein quand j’ai maladroitement sorti le pistolet à essence et en ai foutu partout. Ça nous arrive presque à tous au moins une fois dans notre vie (sauf au Blond de gad Elmaleh). Je râle un coup et prends de quoi nettoyer le litre d’essence qui coule sur… partout en fait.

Pendant que j’astiquais vigoureusement, j’entends des éclats de voix derrière moi. Avec mon casque je met bien 15 secondes à comprendre qu’il s’agit de quelqu’un qui me « parle », puis je me retourne et, 2 pompes plus loin, soit environs 5 mètres, un jeune gars, la vingtaine au plus, me regarde en dodelinant de la tête en me hurlant « BELLE BÊTE HEIN ? ELLE EST BELLE HEIN ? ELLE VAUT COMBIEN ? ».

Mon sang a tenté de ne faire qu’un tour, mais, pour une fois, j’ai su me contrôler et me suis contentée de regarder l’étrange personnage avec perplexité. Regard qu’il aura pu interpréter comme voulant dire « on a pas élevé les pottoks ensemble », ou « d’où tu m’adresses la parole perruque de chauve ? », ou « te crois-tu intéressant tronche de perchoir à moules ? » ou, tout simplement le classique « vas te faire foutre ».

wannafight

L’anecdote pourrait s’arrêter là, donc c’est quoi mon problème ?

Le gars part quand même du principe que s’il crie, je vais forcément répondre à son beuglement. Bon, évidemment, les gens dans ma tête ont tous répondu quelque chose, dont voici quelques extraits :
Combien vaut ma machine c’est tout ce qui t’intéresse pour une moto ?
Pourquoi ? Tu veux me la voler et la revendre ?
Tu vois pas que la marque et le modèle sont affichés en gros dessus ?
T’as pas Google ?
Et pourquoi tu me demandes si c’est une belle bête ? Évidemment, c’est MA bête du con.
Et pourquoi tu dodeline de ta tête d’anchois séché comme ça ?
Tu fais une Air-Pipe ?
C’est quoi le concept de ta performance ?
Tu crois que j’ai que ça à foutre d’être dérangée par ton petit numéro ?

Tout ce petit monde ayant fini de hurler en silence sur le malotru, j’ai simplement tourné la tête, redémarré et m’en suis allée comme un prince. Une princesse. Une reine ? Une impératrice. Bibi l’Impératrice.

bye

Mais en vrai, je tremblais comme une feuille, cet abruti me rappelant peut être mes jeunes années de vie parisienne où chaque trajet dans le métro était source d’anxiété, d’angoisse, de stress, bref, les mecs font flipper quand ils nous interpellent parce qu’on ne sait jamais à quoi on a affaire et comment ça va finir.

Sur une note moins déprimante, avec les beaux jours, les motards se font plus nombreux et je dois dire que c’est agréable de partager des lignes de bitûmes avec plein d’inconnu(e)s. Pour ma part, il n’y a d’ailleurs qu’à moto que je n’ai aucun mal à communiquer avec les autres humains, ma timidité et mon introvertisme ne s’y manifestent absolument pas, je pense que l’on peut parler de « motothérapie ». Ça coûte un peu plus cher à l’achat que de louer les oreilles d’un psy mais je pense que ça marche bien mieux à long terme !

love

13 Commentaires

  1. Je peux comprendre que par rapport à Paris toussa toussa, et à la proportion de cons qu’il y a dans les rangs du genre masculin, une femme puisse avoir le réflexe de se mettre sur la défensive. Après le gars n’était pas méchant et c’est plutôt flatteur ce genre de remarque/question non ?
    Peut-être que j’ai mal compris et que c’était vraiment objectivement un gros lourd. Dans ce gars mea culpa.
    Mais des gros lourds, même quand on est un mec on en croise.
    Dontcetempafédevantlequelj’étaisrestéconetquej’attendsimpatiemmentdecroisersurlaroute.
    Sinon j’aime bien votre façon d’écrire 😊 au plaisir de lire d’autres articles !
    Hugo

    • Ah oui, je regrette d’avoir un peu retenu mes mots dans la description du lourdo parce que beaucoup d’hommes mais surtout de femmes (là je comprend vraiment pas) me disent, qu’en gros je me faisais juste draguer c’est pas grave, mais objectivement le gars était flippant, lourd, vulgaire. Bref, le méga combo du beurk.
      La prochaine fois je ferai un article sur mon homme et moi à moto ce sera plus jovial et peace & love haha.
      Merci pour le compliment sur ma façon d’écrire en tout cas ça fait très plaisir <3

  2. Je reconnais que la tentative d’accostage du jeune homme est un peu maladroite mais d’après il est seul, pas bien dangereux et pour l’instant plutôt courtois.

    Alors certes, il n’a pas l’air à votre goût mais de là le tourner au ridicule c’est un peu moche. En tant qu’homme, je peux vous dire qu’il faut une sacrée dose de courage pour accoster une femme de nos jours et votre comportement écrasant ne facilitera pas les choses à l’avenir.

    Du coup il ne restera que les gros lourds sans cervelle à base de « Mademoiselle t’as un 06 sal**e ? »

    La liberté d’expression c’est bien, mais faut penser un peu aux conséquences de ses actes…

    Bref, on pourrait parler longtemps du féminazisme latent de notre société mais j’espère surtout voir un article où un beau prince viendra vous draguer noblement à la station. Ce sera beaucoup plus sympa à lire.

    Cordialement

    Enzo

    • Alors, je me permet de vous reprendre sur le « un peu maladroite » concernant la « tentative d’accostage ».
      Premièrement, je rappelle, et c’est écrit dans l’article que l’homme me CRIE des mots à une distance d’environs 5 mètres.
      Je ne suis pas un bateau, il n’est pas un pirate, si il veut me parler, il se gare et il me parle POLIMENT.
      Deuxièmement, il y avait d’autres voitures derrière lui, et d’autres derrière moi. Est-ce un contexte favorable à la drague ? NON.
      C’était un lourdo, un vrai. Le genre de mec qui fait flipper. Le genre de mec où, le jour où vous avez une fille, si vous le voyez débarquer avec elle, vous serez le premier à dire que vous ne voulez pas de lui comme genre parce que c’est un bof vulgaire.
      Je vois pas mal de commentaires de femmes qui défendent ce gars, visiblement je n’ai pas été assez claire sur son attitude dans mon article.
      Je vais devoir acheter une gopro pour filmer tous ces lourdos et vous prouver qu’il y a franchement une différence entre la drague et « l’accostage » de merde.

    • Pour répondre à Enzo:
      Je pense que vous ne situez pas bien le problème.

      Ce n’est pas une question de « féminazisme » ou autre mais bien de respect.
      Vous dites qu’il faut une sacrée dose de courage pour accoster une femme; certains oublient qu’il faut surtout une petite dose d’intelligence.
      Il y a des lieux dédiés à ça. Plein. Des bars, des soirées, des boites de nuit et j’en passe.

      Accoster dans la rue sans que la personne n’ait esquissé le moindre intérêt, c’est irrespectueux.

      Les gens dans la rue y sont rarement pour flaner; plus souvent pour aller d’un point A à un point B.
      Le respect c’est de laisser les gens faire ce qu’ils ont à faire sans les interrompre.

      Si jamais un éventuel Prince Charmant se présentait à la station, je suis sur qu’il serait respectueux et arrêterait de penser qu’il peut faire ce qu’il veut et que tout lui est du.

  3. C’est facile de juger quand on y était pas. Si tu n’as pas senti ce mec et que tu as eu cette réaction, ce n’est pas pour rien. Il faut mieux s’écouter soi plutôt que les commentaires FB… Au plaisir de lire de nouveaux articles !

  4. Je suis d’une autre géneration c’est sur , mais je pense que la politesse est de tout temps .
    Quand on s’adresse à une dame jeune ou plus agée motarde fut elle , un bonjour , un sourire et une demande polie lui aurait permis de lui signifier que sa moto etait bien belle et qu il aimerait en posseder une aussi belle …
    Au moins cela aurait pu eviter le désapointement et la colère de cette personne .

    Pour avoir une femme deux filles et trois petites filles et les entendre dire ce qu’elles subissent de le la gente masculine je sais ce qu’elles peuvent endurer tous les jours .

    Ne croyez pas que je suis un vieux c.. reac mais comme je chevauche ça me donne un peu l’esprit chevaleresque .

    Bravo Brigitte (je me permet de vous appeler ainsi vu mon age) ne vous laissez pas manquer de respect…

    Papyyam

    • Merci beaucoup pour ce commentaire, ça me rassure de savoir qu’il y a encore des chevaliers motards, heureusement la majorité des autres usagers que je croise sont polis, voire courtois vu que je vis dans une région où les 2 roues sont nombreux donc ils ont l’habitude de nous côtoyer. Malheureusement, il y a eu ce petit grain de sable qui m’a irrité et c’est comme si il avait manqué de respect à toutes mes congénères et moi-même en même temps, comme nous sommes la moitié de l’humanité, ça fait beaucoup d’irritation ! Enfin bref, comme je dis à la fin de l’article, roulons ensemble ça ira mieux 😀

  5. C’est « amusant », ce post dans lequel tu raconte que tu t’es sentie agressée génère (ici et sur FB) un paquet de commentaires pour défendre le « jeune dodelinant » et sous-entendant que quand même, à la lecture de ton article on peut penser que tu y es allée un peu fort, alors que dans le même temps, il y a un post où on parle de faire baisser le regard d’un biker avec un comportement qui pour le coup se revendique comme agressif, et là ça fait juste marrer les gens, à part un commentaire de Papyyam qui appelle à la tolérance entre motards…
    Va comprendre Charles

    • Tout à fait !
      Moi ce que je ne comprend pas surtout c’est pourquoi on me dit que j’y vais fort alors que je n’exprime que des ressentis, et lui a quand même été grave lourdo avec moi. Dans les faits, il n’y a que lui qui soit en faute de par son attitude, je vois pas en quoi « j’y vais fort ». Je vais nul part, j’ai le droit de raconter ce qu’il y a dans ma tête surtout que le gars il n’a pas eu d’autre réponse qu’un regard perplexe suivie de mon ignorance.
      Bref, le sujet du sexisme est pas à la portée de tous.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here