Il y a quelques mois de ça, sur un coup de tête (qu’avait failli recevoir en pleine poire un éloquent randonneur), j’avais lancé l’idée d’une Rando Tout Tranquillou. Une sorte d’utopie bisounouresque à souhait où les motards et les écolos pourraient presque se faire des mamours en arpentant les mêmes chemins. Une rando qui serait pirate par « militantisme » (osons les gros mots), parce que je pars du principe qu’on n’est pas des repris de justice qui doivent signaler leurs moindres faits et gestes à la préfecture. Et tout ça sous l’égide d’un seul et unique principe tellement évident que plus personne ne semble vouloir l’utiliser : le bon sens.

Autrement dit : rouler pépère, dire bonjour aux autres promeneurs qu’ils soient à pied, à vélo ou à skate, couper le contact quand on croise des cavaliers ou des clebs, ne pas passer quinze fois sous la fenêtre d’un type. Bref, être civilisés même si on est dans la nature.

Bon, le problème, c’est que dans mon village natal, qui fait maintenant partie de la « banlieue » avignonnaise – expansion urbaine oblige – la nature, il y a belle lurette qu’elle n’est plus qu’un vague souvenir. Et la moto tout-terrain avec. Il fallait un nouveau terrain de jeu, un endroit où la liberté voulait encore dire autre chose que pouvoir choisir entre aller grailler au Mac Do ou au Quick, faire ses courses chez Auchan ou chez Carrefour. Ça tombait bien, mes sauvageons de parents venaient justement de s’exiler dans un village reculé de Haute-Loire, dont la population frôle dangereusement le pic de 10 habitants depuis leur arrivée. « On peut faire de la moto par ici ? » a été une des premières questions posée à l’agent immobilier. Il leur a répondu :« J’connais personne qui n’ait pas de bécane ou de quad ». La Terre Promise. Certes, il y fait un temps de chiotte comparé à la Provence, mais c’est un bon répulsif à « doryphores » comme ils disent. Du coup, c’est là-haut (enfin, là-en-bas, si tu me lis du ch’nord) que j’ai décidé de tracer ma Rando Tout Tranquillou. C’était aussi l’occasion de découvrir ce nouveau pays de cocagne où en plus des paysages, la viande n’a d’égal que le fromage (+ 3kg en un été).

Mon père avait du mal à y croire à cette liberté. La première fois qu’on est parti rouler, on aurait dit Bambi, il regardait dans tous les sens, hésitant, toujours prêt à fuir. Pendant des années il avait joué à cache-cache avec la maison poulagat que s’empressait d’appeler des balances bien-pensantes à la moindre odeur d’essence. Sauf que là, on a découvert la tolérance, la vraie. Qu’on soit à bécane, à VTT ou à pied, ce ne fut que bonjours chaleureux et grands sourires. Du coup, t’as envie que ça dure ce genre d’état de grâce, et donc tu roules plus tranquillou que jamais, tu fais hyper gaffe de pas toujours traverser les même villages tôt le matin, tu refermes soigneusement les barrières que tu ouvres, tu évites de toi-même les sentiers étroits où tu pourrais déranger un promeneur. On appelle ça un cercle vertueux. Pas besoin de panneaux d’interdiction. Juste du respect. En un été de roulage off road on a seulement eu droit à un bon gros enfoiré qui a tenté de nous barrer le chemin gonflé de sa toute puissance de randonneur. Autant te dire que ce gars était un « touriste » (je dirais pas un Parigot pour ne pas stigmatiser mais…) Bref, une goutte d’eau croupie dans un océan de gentillesse. Goutte qui s’est vite évaporée lorsque le daron a enclenché la seconde en le regardant fixement.

Du coup, la Rando Tout Tranquillou devenait possible. Car, avant tout, je voulais être certain de ne pas emmerder les locaux. Question d’intégration et de bon sens : t’arrives pas quelque part avec tes gros sabots et tes propres règles. Ce qu’ont du mal à comprendre les écolo-touristes, d’ailleurs. Enfin, l’avantage c’est que ces derniers ne risquent pas de se bousculer au portillon à la Toussaint sous les trombes d’eau altigériennes. J’ai donc attaqué sérieusement le repérage. Découvrir un territoire, c’est une chose. Le faire pour pouvoir ensuite le partager avec d’autres (vous), c’est encore plus intense. Je me disais « il faut qu’ils voient ça », « oh et ça aussi » « oh la biche ». Comme je le dis souvent, en terme de frissons et d’émotions, 1km de tout-terrain vaut largement 30km de bitume. Et cet été j’en ai fait plusieurs centaines sur mon vieux 600 XL de 87, les poils de bras au garde-à-vous. Très rapidement, j’ai réalisé que les mots ne suffiraient pas. Pas en quelques lignes en tout cas. Je me suis donc lancé dans un « film » (oui, 14 minutes, c’est presque quasiment un film).

Bien sûr, tu commences à en avoir l’habitude, j’ai des idées mais pas de budget (c’est le côté chiant d’être jeune). Alors c’est du grand bricolage à zéro-zeuro avec ma Go pro périmée, une caméra antédiluvienne (genre première génération après la VHS), des acteurs familiaux, du son pourri, Movie Maker, des pixels gros comme mon petit doigt, des meules préhistoriques, mes bottes trouées et mon casque qui date de ma mob. Mais bon, j’avais tout mis dans la moto alors il fallait faire preuve d’imagination… Ça au moins c’est gratos. Ah si, le seul truc que j’ai de tip-top de la mort qui tue c’est ma tenue de lumière d’un rouge flamboyant que JLP Racing – toujours à fond dans mes délires – m’a offert à la seule évocation de mon projet. Un immense merci à cette petite boîte de purs passionnés qui me soutient depuis le début. Tout ça pour te dire que ce n’est pas du Lolo Cochet, que j’aurais voulu faire tellement mieux mais que le talent et le matos m’ont fait défaut. Mais j’espère que tu saisiras l’esprit du truc, ce qui est l’essentiel.

 

Où : Entre Pradelles et le Puy (je préfère rester flou, pour le côté pirate).
Dates : Samedi 24 & dimanche 25 octobre (au choix ou les deux, comme tu veux).
Niveau minimum requis : Débutant tout frais tout neuf (mais courageux/se et amphibie).
Bécanes : Ce que tu veux du moment que t’as tes tétines (ça va être de la bonne bouillasse).
Nombre de participants : Limité. Histoire que ça reste gérable. Mais, s’il y a plus de demandes que de places, j’en ferai une autre « édition » dans l’année pour ceux qui auront dû sauter leur tour. Dans la neige, ça doit être sympa aussi…
Hébergement : Possibilité d’hébergement pô cher dans le mini-village de mes parents pour ceux qui viennent de loin. Genre grande colloc à 10, ambiance un peu hippie (pétards non fournis).

Contacts/Inscriptions : cigalouviedemotard@gmail.com

Un grand merci à Botan et Flavie qui ont passé une nuit blanche à me chiader l’affiche de la rando et ce superbe sticker (bientôt disponible).

sticker

4 Commentaires

  1. Hello Cigalou ,
    je suis de retour depuis youtube , sous mon autre pseudo  » jean Némard 61″
    Bref !!trop bien tout ça !
    Ta ballade me rappelle exactement celles que je faisais en Seine et Marne prés de l’yonne , Idem, ou je passais des journées entières sur mon ( KTM EXC 300 ) a sillonner , chemins , petits routes et sentier à travers , champs bois et prairies ! Que du bonheur !
    Bref j’aurais aimé être des votres , mais cette année , je ne sais pas si je te l’ai dit , mais je parts le 4 octobre avec mon Transalp faire un Trail de deux semaines au Maroc !
    Je ne peux donc pas être sur tous les fronts !
    Sympa cette ballade que tu as pu faire avec ta ( trousse à outils ) nommée » Paternel !! » J’imagine aussi que pour lui ça a du être que du bonheur !
    Si d’aventure , tu remets quelque chose comme ça sur pieds l’année prochaine ! Je postule !
    En attendant , porte toi bien , salut ton padré pour moi !
    Bonne route , et peut-être à Bientôt !
    Zoom 33

  2. Une toute petite chose, si vous coupez le moteur en croisant des chevaux, ne continuez pas a rouler en roue libre, le cheval serait surpris de voir une moto avancer sans faire de bruit. Idem, ne pas enlever son casque, perturbant de voir quelqu’un enlever sa tête quand on ne connait pas 🙂
    Sinon publication géniale comme d’habitude, si j’avais des pneu a tétine sur ma shiver je serai venu avec plaisir, mais en plus d’avoir une moto de route, je suis de garde ce weekend :'(
    En tout cas bel esprit, qu’une grande partie des écolos devrait apprécier !
    Bonne balade !

    V

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.