#espagnemoto

  Complètement épuisé par la chaleur, je programme un itinéraire vers El Torcal, le prochain site d’intérêt, en passant par toutes les rivières possibles, tant j’ai besoin et incroyablement envie de plonger dans l’eau. À ce stade, je me fous du temps que j’ai à respecter pour mon itinéraire : je veux simplement retrouver du plaisir, et ce plaisir, c’est l’eau. Néanmoins, toutes les rivières sont asséchées et à certains endroits, la végétation pousse drue à l’emplacement que ma carte désignait comme étant celui d’un immense réservoir d’eau, si ce n’est d’un lac entier. Cela vous donne une idée de la puissance de la chaleur. Continuer la lecture

Vie de Motard Family Laisser un commentaire , , ,

Le fil d’un voyage peut parfois se jauger grâce à un décompte de petits carrés de sucre. Au début, le matin, je mettais deux carrés de sucres dans mon café. Dès aujourd’hui, au septième jour de ce voyage en solitaire, il faudra que je me contente d’un seul. Je risque de devoir faire une croix dessus prochainement. Or, le whisky s’évapore chaque soir, je n’ai plus de charcuterie pour amuser mon palais et mes clopes partent en fumée. Certes, je pourrais aller dans un magasin, mais cela me rappellerai trop le quotidien. Mais passons. Une fois rechargé à coups de café agrémenté de ces petits sucres que je transporte dans une boite de Dafalgan, je me mets en route pour les Picos de Europa. Lire la suite →

Continuer la lecture

Vie de Motard Family Laisser un commentaire , , ,

Je suis en ce jour ce que Kerouac appelait un clochard céleste. Je pue les grands espaces et suis revêtu de la crasse de l’aventure. Malheureusement, tout autour de moi il n’y a que voitures de luxe, prostitués inavouées, et surtout, le mépris des regards pour un homme qui sait allumer un feu. Ces gens-là n’aiment pas l’aventure, elle respire trop la vie simple, contraste bien trop saisissant avec leur mode de vie gras et paré de dorures sujettes à la périclite. Ils ne veulent que montrer leur petit tas d’or ; un or dont j’empêche les scintillements de se propager, arrêtés qu’ils sont par l’escarbille qui m’habille. Voilà le sentiment dans lequel je brasse ici-bas.  Continuer la lecture

Vie de Motard Family Laisser un commentaire , , ,

Seulement quelques mètres après avoir franchi la frontière espagnole, je tombe d’ores et déjà sur l’un des plus beaux et enthousiastes paysages que j’aurai vu jusqu’à ce jour. Je hurle violemment dans mon casque. C’est une première victoire. Atteindre un objectif que l’on s’est fixé, c’est déjà s’ouvrir à d’excellents sentiments. Je vogue maintenant sur une route qui traverse un monde aux terres faites d’un jaune et d’un orange encore doux, mais si intenses qu’ils sont proches de la saturation. Le ciel, lui, est un hommage à la beauté du bleu, et saute tout autant aux yeux. Autour, les nuages se déplacent nonchalamment et apportent des fraîcheurs passagères, car oui, j’ai déjà chaud. Je retire mon pantalon de pluie, ma doublure, et les fixe à l’arrière entre les tendeurs de mes bagages. Lire la suite → Continuer la lecture

Vie de Motard Family Laisser un commentaire , ,