España ride – Episode 8

  Complètement épuisé par la chaleur, je programme un itinéraire vers El Torcal, le prochain site d’intérêt, en passant par toutes les rivières possibles, tant j’ai besoin et incroyablement envie de plonger dans l’eau. À ce stade, je me fous du temps que j’ai à respecter pour mon itinéraire : je veux simplement retrouver du plaisir, et ce plaisir, c’est l’eau. Néanmoins, toutes les rivières sont asséchées et à certains endroits, la végétation pousse drue à l’emplacement que ma carte désignait comme étant celui d’un immense réservoir d’eau, si ce n’est d’un lac entier. Cela vous donne une idée de la puissance de la chaleur.

Mais par-dessus tout, ces foutues rafales chaudes continuaient de me brûler la peau, que je sois à l’ombre, sur la route ou non. Nul repos pour les braves — ou les cons. Lire la suite →

Alex de la Rouille au Ventre c'est un personnage un peu à part. Alors oui, c'est un photographe de talent, mais ça ce n'est qu'un détail. Non ce qui est spécial chez ce garçon c'est qu'il a tout l'apanage du hipster : la vieux brêlon retapé, le goût pour les machins sépias toussa. Sauf... qu'il roule l'enflure ! Un road-tripeur en tente à carreau et chemise en toile (non, attends, c'est l'inverse). Bref, c'est un baroudeur qui a du style quoi. Sauf quand il met sa combi de pluie...

 

Vie de Motard Family , , ,

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

À LIRE AUSSI

Deux touristes sur le Hard Alpi Tour -"Allo Ju ? Salut c’est Laurent, bon j’ai un truc à te proposer : Une virée au Hard Alpi Tour pour rejoindre les potes et ma chérie ça te dit ? - Euuuuh... A moto ? Avec toi en passager ? De nuit ? En bivouac sauvage ? Bouge pas, j'arrive !" 21h30 - Décollage. Nous roulons plein gaz sur ma fidèle A...
The #bananamoto project Avant, quand à chaque vacances je faisais ma grande traversée Paris-Avignon, c’était d’un trait, sur autoroute, à plat ventre sur l’énorme réservoir de mon GSX-F. Mais ça, c’était avant. Maintenant, j’ai un V-Strom. Une moto de baroudeur plus que de fonceur. Alors j’ai décidé de barouder. Pas d’auto...
Tamanrasset 1985 : Alegrian Raid – Episode 3 Cette fois-ci c’est pour de bon, la vraie aventure commence, ça ne rigole plus, nos crampons encore tout neufs vont désormais s’user sur le bitume Tunisien et Algérien pendant 1800 km environ. Et oui, rouler dans le sable se mérite et pour l’instant nous ne nous rendons même pas compte de cela tant ...