España ride – Episode 7

Plus j’avance et plus les montagnes se font vieilles et donc douces, laissant ainsi place à d’amples vallées où la terre semble cuite et où les oliviers sont légions. La nuit fut assez désagréable. Je n’ai pas pris de matelas avec moi, par souci d’espace, mais mon état physique s’amenuise de nuit en nuit. Ce soir, quoiqu’il arrive, je dormirai sur un matelas. C’est décidé. La route que j’emprunte pour rejoindre le Portugal n’est certainement pas la plus utilisée. Il ne s’agit que de petites routes et de quelques cols culminants en général vers les 1000 mètres. Cela dit, les virages sont excellents. Et, même si ma nuque est dans un état véritablement lamentable à ce jour, que certains mouvements de tête provoquent des douleurs et des sons à vomir, je prends du plaisir. Lire la suite →

rouille-au-ventreAlex de la Rouille au Ventre c'est un personnage un peu à part. Alors oui, c'est un photographe de talent, mais ça ce n'est qu'un détail. Non ce qui est spécial chez ce garçon c'est qu'il a tout l'apanage du hipster : la vieux brêlon retapé, le goût pour les machins sépias toussa. Sauf... qu'il roule l'enflure ! Un road-tripeur en tente à carreau et chemise en toile (non, attends, c'est l'inverse). Bref, c'est un baroudeur qui a du style quoi. Sauf quand il met sa combi de pluie...
Vie de Motard Family , , ,

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

À LIRE AUSSI

The Last Frontier : Moto-Trip en Alaska The last frontier. Ainsi surnomment les Alaskains leur Etat. La dernière frontière avant l’Arctique, avant les glaces, avant l’immensité. Avant la Russie aussi, ennemi tantôt fantasmé, tantôt réel, dont les côtes à l’ouest du détroit de Béring ne sont qu’à quelques coups de pagaies. L’Alaska tient ...
Tour des Alpes – Etape 6/6 Arrivés sur les hauteurs de Bergame au petit matin, on s'arrêtait pour immortaliser le moment avant d'aller prendre un café et des œufs brouillés dans la vieille ville. Sur le belvédère qui surplombe la vallée, on a commencé par rencontrer un mec tout seul et tout paumé. En fait, il s'agissait d'un ...
Bobo le parigot Mon pote Bobo, c’est un parigot. Un vrai de vrai, le genre qui y est né. Et faut croire que le gaz carbonique lui a plutôt bien réussi vu ses athlétiques 1m85. Il en impose tellement qu’en dessous de lui, on ne voit pas sa petite friteuse deux-temps. Un jour que j’étais encore en train de pester co...