Vie de Motard Family : Une franchise libre, indépendante et gratuite

Texte : Cigalou – Illustration : Syre  

Quand j’ai commencé mon minuscule blog Vie de Motard (pas encore .fr mais « blogspot ») il y a désormais presque trois ans de cela (joyeux anniversaire au passage), c’était une pratique encore embryonnaire dans la moto. Les précurseurs – dont le Motard Bionique qui est un de mes modèles – se comptaient sur les doigts d’une main. C’est passionnant de voir comment en quelques années seulement la « blogosphère » a envahie l’univers moto. Est-ce une bonne chose ? Carrément (on va éviter de scier la branche sur laquelle on est assis hein tant qu’à faire). Le monde moto avait un peu besoin d’être dépoussiéré. L’émergence des blogs répondait je pense tout d’abord à une rupture entre les attentes des lecteurs et une presse spécialisée toujours plus fadasse. Mais ils sont aussi liés à un phénomène de société plus global ayant trait à la personnification, aux réseaux sociaux, etc. Bon, jusque là, je ne vous apprends rien avec ma sociologie de comptoir.    

Petite histoire de la blogosphère motarde

Certainement arrivé au bon moment – juste avant le blog-boom – et par ce que j’estime être beaucoup de chance, Vie de Motard a fait son bonhomme de chemin au sein de ce « nouveau média » jusqu’à muer en webzine décalé. Mais vous connaissez cette belle histoire, on ne va pas encore un coup s’en auto-glorifier narcissiquement. Si je dis ça c’est que présent depuis quelques années sur le net, on a pu voir en « direct live » les différentes évolutions du phénomène blog opérer.

Au début, tout le monde nous méprisait : la presse et les marques. Quantité négligeable. Sauf que manque de bol ceux qui nous ne méprisaient pas c’étaient… les lecteurs. Toujours plus nombreux. Du coup, les équipementiers se sont dits « Mais dis donc ! Il y a un potentiel là ! » Et voici venue la grande phase des essais « sponsorisés ». C’était tout bénéf’ : vous prenez un blogueur, en général jeune motard inexpérimenté. Vous y filez un produit pas trop cher. Le type n’y connait rien (sa seule comparaison est son équipement perso low cost) et il est tellement content d’être ainsi considéré comme un « journaliste » qu’il fait du zèle. Et voilà. Sans le savoir le naïf blogueur devient un bon petit publicitaire aussi gratuit que de bonne foi. Le pigeon parfait. J’en ai fait partie donc je peux me permettre de le dire. C’est la seule chose que je regrette vraiment de toute cette aventure d’ailleurs.

Mais reprenons. Vu que ça marche, que c’est beaucoup beaucoup moins cher que de devoir payer des pages de pub dans la presse contre un essai, les marques se disent « Banco ! » Et on en arrive à la troisième phase, celle d’aujourd’hui, où vous n’allez pas tarder à voir fleurir de partout des sites/blogs hypers stylés soit disant de passionnés mais qui sont concrètement de la publicité à peine maquillée et directement financée par les marques. Autrement dit, on prend un phénomène plutôt sain et positif à la base, un espèce de « printemps de la moto » et on le passe à la moulinette du grand capital pour en sortir du pognon. Bienvenue dans la publicité 3ème génération. Ce que je trouve trop drôle c’est qu’autant dans les années 60 ils nous pensaient assez débiles pour croire qu’Omo lavait plus blanc que blanc, autant là ils sont persuadés que les bœufs que nous sommes n’y verrons que du feu à ce nouveau marketingue à la première personne. Ce n’est pas la pub qui me débecte, c’est la vision que les publicitaires ont des consommateurs…

Bien sûr, je sais pertinemment que je saborde Vie de Motard vis-à-vis de beaucoup de marques et enseignes en écrivant tout cela noir sur blanc. Et… je m’en branle. Moi je ne me suis pas mis à raconter ma vie de motard pour vendre du casque. Je veux faire bouger les lignes, remettre de la passion dans tout ce bordel.

La bataille perdue d’avance du référencement

Mais continuons notre petit cours de biz’ niveau 1ere année d’école de com’. Google, Facebook and co, ça marche par référencement. Théoriquement, au plus on parle de vous, au plus on vient sur votre site ou votre page, au plus vous « montez » dans le classement. Théoriquement. En vrai, avec quelques petits (enfin gros) biftons tu peux apparaître comme par magie devant tout le monde. Ça alors ! Donc, si l’on suit notre raisonnement : les marques créent un site « vitrine ». A grand coups de dollars elles font griller à leurs « rédacteurs » la priorité à tous les autres. Et voilà le nouveau blog du moment qui cartonne. Brillant. Dans le business, c’est bien connu, faut avoir du blé pour réussir. Sinon ce n’est pas la peine.

Du coup, le blogueur qui lui lance son petit site tranquillou dans son coin en se contentant d’écrire de beaux textes narrant ses aventures sans prétention ben il est… invisible.

Nous sur Vie de Motard ben on a la chance insolente d’être plutôt bien référencés grâce – attention ça peut paraître super con après tout ce que je viens de vous raconter – grâce à… nos lecteurs. Prrrh trop drôle. Un site qui perce grâce aux gens qui le lisent, so has been comme concept.

Alors autant vous dire qu’on serait du pain béni pour les grands groupes qui voudraient bien nous absorber dans leur manipulation de masse. Sauf qu’ils ont du mal à comprendre que le Cigalou et les frappés de sa Team, ils en ont rien à faire des châteaux en Espagne. Ils ne veulent pas s’enrichir mais juste s’éclater. Et si possible être ce putain de caillou dans la botte, toujours impertinents, jamais sérieux.  Des sales gosses qui disent ce qu’il ne faut pas dire. Comme aujourd’hui.

Et puisqu’il faut bien que quelqu’un se dresse pour défendre une blogosphère libre, indépendante et déjantée, ben on a décidé de relever le défi. On a les épaules larges de nos lecteurs et les reins solides de nos conneries. Les marques et enseignes refuseront de travailler avec nous vu qu’on refuse de se plier à leurs diktats ? Bah tant pis, on n’a pas besoin d’elles ! Par contre celles qui prendront le « risque » de bosser avec Vie de Motard ben c’est qu’ils croiront sincèrement en la qualité de leurs produits. Et ce sera que plus à leur honneur ! Fi de la quantité, vive la qualité bordel !

Le projet « Vie de Motard Family »

Alors pour nous qui sommes déjà « installés », c’est facile de se draper dans notre fière indépendance. Mais qu’en-est-il de tous ces petits blogueurs débutants (ou pas) qui font un super taf, authentique et sincère, dans l’ombre du non-référencement ? Et ben vous savez quoi les gars et les filles ? Serrons-nous les coudes ! Créons une troisième voie entre la presse papier soporifique et les blogs-marketingues. Créons une blogosphère libre, indépendante et gratuite au contenu de qualité et au regard pertinent. Réinventons le média moto comme nous essayons de le faire au quotidien ici. Des types un peu bravaches mais ne manquant pas de panache disaient il me semble « un pour tous, tous pour un ». Et ils avaient raison ! Basta la vaine concurrence entre blogueurs, unissons-nous et obtenons des marques des essais « presse » et non plus « marketing ». La subtilité est de taille croyez-moi. Soyons libres de nos contenus et de nos points de vue !

Aujourd’hui nous créons la franchise « Vie de Motard Family ». Les blogs y adhérant (parfaitement gratuitement et librement il va s’en dire) choisiront de se placer à travers une charte dans la même philosophie d’indépendance et de contenu de qualité que nous. Les courageux prenant le risque de la liberté, nous les aiderons dans leur référencement en relayant leurs articles sur notre webzine et notre page Facebook. Nous les traiterons en frères et non en rivaux de « like ». Nous serons une famille unie et forte, soudée autour de ce fameux « esprit motard ».

Aujourd’hui, nous voulons tout simplement que notre Webzine devienne LA plateforme de la blogosphère libre et indépendante.

C’est complètement mégalo, carrément impossible. Mais c’est ça la première et la plus grande des libertés : s’autoriser à rêver.

Même à l’impossible.

Backstage, Vie de Motard Family , , , ,

16 Comments, RSS

  1. Florian 20 octobre 2016 @ 8 h 01 min

    Un esprit  » de rebelion » qui ne sucombe pas à l’appat du gain et des cadeaux….ça devient rare dans cette société kleenex, cette société « toujours plus »
    Au fil des mois (depuis que je suis tombé dessus par hasard) la ligne reste la même, celle de la déconne des conneries et du partage dans l’esprit motard tel qu’il est décrit dans les différents papiers et vidéos.
    Continuez! ne changez rien 🙂

  2. Ferdi 20 octobre 2016 @ 8 h 50 min

    Pas mieux que Florian !

    Ah si peut-être…

    MERCI !!!

  3. Pier 20 octobre 2016 @ 9 h 09 min

    hum, je comprends pas vraiment le but en fait. D’être lu par plus de monde? A quoi bon? Pour ma part, et de ce que j’ai pu lire dans les commentaires, les gens qui sont tombés sur votre blog l’ont sans doute trouvé par une recherche de critères qu’ils ont retrouvés ici; et s’ils sont restés c’est que ça leur a plu. Surement pas car c’était à la « mode » ou bien visible.
    bref, par affinité.
    apporter du soutien et créer un réseau de blogueur c’est sans une bonne idée (c’est pas mon domaine, moi je suis lecteur), mais il me semble que ton texte parle beaucoup de la « visibilité » moi j’ai envie de dire qu’au contraire « pour vivre heureux, vivons cachés »!
    peut être que je n’ai pas bien compris l’enjeu n’étant pas blogueur moi-même et que je comprendrais plus tard, à l’usage.
    Le style sélectionne les intéressés, la qualité les fais rester.

    • Maître Cigalou 20 octobre 2016 @ 11 h 06 min

      Salut Pier,

      Ferdi te répond bien mieux que moi je pense. Il a tout a fait pigé l’idée. 🙂

      Je suis 100% d’accord avec toi sur le fait que c’est la qualité d’un contenu qui fait revenir et non son affichage permanent en tête de liste des réseaux sociaux. Ce dernier fait au mieux des « clics » superficiels (d’où l’expression consacrée de « putaclic »). D’ailleurs – luxe du luxe – ici on pourrait dans l’absolu se passer de Facebook : vous n’avez pas eu besoin que je partage cet article sur les réseaux sociaux pour venir de vous même voir ce qu’il se passait aujourd’hui sur vie de motard.

      Ma démarche est donc très ambitieuse (je le dis et l’assume en fin d’article) et réside concrètement parlant en 2 objectifs :

      1. « Propulser » d’autres blogueurs qui n’ont pas encore de « communauté de lecteurs » (ça fait très marketingue comme langage, désolé) en leur donnant de la visibilité. Car, justement, tomber par « hasard » sur un site devient de plus en plus difficile…
      Après, le copain Oliv’ de Motorcycle Boy qui traite de moto dans la culture est fier de ses « 4 lecteurs et demi » comme il dit. Son contenu est passionnant mais exigeant. On sait bien qu’il ne va pas passer soudainement à des milliers de lecteurs. Par contre, ça peut permettre à certain d’entre vous de découvrir son travail précieux et confidentiel. Vous le suivrez ou pas ensuite en fonction de votre intérêt mais au moins vous saurez qu’un gars fait ça quelque part sur le net.

      2. La seconde, et là c’est ce qu’à parfaitement saisi Ferdi, c’est qu’il y a une volonté disons presque « militante » là-dedans. J’aime l’idée de troisième voie, de média alternatif, d’avant-garde. Quand j’ai crée mon blog au tout début, c’était déjà pour passer un message : les jeunes roulent encore, l »esprit motard n’est pas mort. Je pense qu’aujourd’hui, grâce notamment à la blogosphère, on a plus rien à prouver sur ce plan là. Alors pourquoi ne pas dépenser désormais notre énergie à faire carrément bouger le monde de la moto ?

      Bref, la visibilité comme je l’entends n’est en fait pas une question de « stats ». Il s’agit tout simplement de faire exister un modèle « underground » pour ceux qui le souhaitent. Que vous soyez 20 ou 200 000 mille. 🙂

      • Pier 20 octobre 2016 @ 11 h 41 min

        oups, j’ai répondu plus bas.. désolé

  4. Ferdi 20 octobre 2016 @ 9 h 35 min

    Je me même peut-être de ce qui ne me regarde pas, mais je vais quand même donner mon avis…

    Moi j’ai plus l’impression, qu’avec le temps, et le « succès », notre Cigalou veut joindre l’utile à l’agréable et faire « bouger les lignes » (sic le post initial), et pourquoi pas, peut-être, un jour lointain, inverser le rapport de forces.

    A mon sens, les médias « conventionnels (presse, sites web, marketo-blogs-et-‘en-oublie-sûrement) occupent aujourd’hui la quasi totalité de l’espace médiatique. Seuls quelques initiatives, souvent individuelles muant parfois en initiative collective, comme celle de Viedemotard, arrivent à faire leur trou.

    L’espace publique que représente le web devrait permettre à chacun de s’exprimer librement, mais il est en quelque sorte bridé par des logiques marketing qui supplantent les démarches individuelles quand elles sont à contre-courant des intérêts commerciaux ou les récupèrent quand elles vont dans leur sens.

    En gros ce que propose ce label Viedemotard Family, c’est juste une assurance pour les lecteurs d’être en train de lire des auteurs qui les respectent et de le faire connaître.

    Donc oui, le but c’est d’attirer un maximum de lecteurs vers des blogs indépendants. Mais pas forcément sur Viedemotard, sur tous les blogs qui sont de la même trempe.

    Ca permettra un jour, en tout cas je l’espère, de trouver sur le web des informations plus justes, et pas uniquement des « brochures commerciales » adoubées par des « journalistes » en manque d’inspiration.

    Voilà, ce n’était que mon opinion et ma vision de la chose. Ca vaut ce que ça vaut, mais c’est déjà ça.

    Et puis, je pense que Cigalou répondra bien mieux que moi sur ses motivations.

  5. Florian 20 octobre 2016 @ 9 h 51 min

    Pas mieux que Ferdi !

    Ah si peut-être…

    MERCI !!!

    ok je sors –>

    • Pier 20 octobre 2016 @ 11 h 39 min

      si le label me permet de trouver ailleurs un peu de ce que je trouve ici, je n’en serais que plus heureux. (cela dit sans label je trouve déja des passerelles vers d’autres blogs/infos ).

  6. Fred 20 octobre 2016 @ 10 h 52 min

    Té,j’ai rien à rajouter aux commentaires de Ferdi et Florian,mais c’est plus chaleureux en le disant.
    Et que le bon dieu y vous l’allonge ( la vie vous méprenez pas)!?

    • Marc 20 octobre 2016 @ 15 h 26 min

      Cigalou est en congés. Tu t’es déchaîné. C’est une superbe idée de faire cet « label » et je vous souhaite bien du courage pour faire le tri des « adhérents ».
      C’est au travers de votre fb que j’ai découvert d’autres blogs.
      Bonne continuation

  7. Andy 20 octobre 2016 @ 17 h 47 min

    En cette période d’élection des deux côtés de l’Atlantique, tant de « promesses », de belles intentions et d’ouverture d’esprit pourraient faire sourire. Sauf que, curieusement, ici j’y crois.
    Je l’ai probablement déjà dit (j’ai la trentaine et je radote. Je vais contacter TF1 des fois qu’ils veuillent faire un reportage…), j’aime venir ici comme dans un vieux bouclard mi-garage mi-café de motards. On parle de meules, d’aventures, de rêves et de passion, sans trop se prendre au sérieux.
    Encore que si ça se trouve, c’est une machine super bien huilée qui nous prend pour des veaux. Un genre de biscuit bio à l’huile de palme éco-gérée… Mais j’ai beau chercher, pas de preuve à l’horizon.
    Quand je vois cette initiative, je n’ai donc pas de mal à m’en réjouir. Y’a un coté « viens on s’aide à monter en haut de l’arbre au fond du jardin » qui me plaît. Déjà parce que j’aime bien l’idée qu’on puisse se donner des coups de main, et puis ça colle à la vision que je me fais du monde motard.
    Tant mieux si certains sortent de l’ombre. Et au pire, que risque t on?

    Je ne compte plus les fois où je m’arrête au bord de la route pour demander au gars sur le bas coté si il est en galère et a besoin d’un coup de main, alors qu’il s’est simplement arrêté pour pisser (ceci dit il aurait pu retirer ses gants ce dégueulasse)…
    Ca ne sert finalement à rien mais le geste est là. Et là encore, ça suffit à mon plaisir.

    Merci VieDeMotard.

    • Maître Cigalou 20 octobre 2016 @ 18 h 16 min

      De toute façon moi chuis comme Donald : si ça marche pas ben je contesterai les résultats ! 🙂

      Merci pour ce gentil message. Même si on est devenu beaucoup moins des bisounours en « grandissant » dans un monde de la moto toujours prêt à nous manger tout crû on essaye justement de lutter pour qu’ici ça reste une « bulle » en couleur pastel et licornes toutes roses sur fond de musique reggae. Parce que c’est comme ça qu’on voudrait que ce soit de partout.

      Même aux States. :-p

  8. Motarologue 20 octobre 2016 @ 21 h 56 min

    Une excellente sélection 😉

  9. Hibou 21 octobre 2016 @ 14 h 24 min

    L’idée est très séduisante!
    Que dire?…
    Au boulot!

    Je pense que tu as conscience que la tâche sera rude! Il m’arrive de chercher moi aussi des blogs ou des webzines dans le genre de VDM, mais c’est vrai qu’ils ne sont pas faciles à repérer au milieu de la toile gangrènée par les dollars et la pub!…
    Bon courage!

    Ah si, une petite question: si on tombe par le plus grand des zazards sur un truc qui pourrait correspondre à la definition donnée plus haut, sera-t’il possible de t’en faire part afin que toi (et peut-être la fine équipe qui t’entoure?) décidiez si oui ou non celà répond à vos critères « Family »?

    • Maître Cigalou 21 octobre 2016 @ 15 h 04 min

      Oh que oui ! Et pour tout te dire depuis hier c’est déjà un peu le cas : je suis en train de me faire une sacré culture bloguesque ! 🙂

  10. fredo free 1 novembre 2016 @ 9 h 23 min

    Je passais par là, un article m’a accroché et enrichi. Le ton me va très bien. Je vais fouiller un peu pour voir si je trouve ce que je (re)cherche….

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

À LIRE AUSSI

le stage de perfectionnement moto Rho eh l’autre là ! Il sait pas conduire ! Encore un mec qui a acheté son permis dans une pochette surprise ! Eh, y va même faire un stage pour apprendre à conduire ! Suis sur même qu’il arrête pas de se boiter ! Alors oui, je me suis déjà boité à moto. Comme au final, presque tous les motards. Fai...
Deuxième édition de la Rando TT pirate : Viendez-y... Texte : Cigalou - Illustrations : Dirty pirates La première édition de la Rando TT pirate a été un moment de grâce assez rare : un groupe exceptionnel, une magnifique synergie et une météo radieuse. Aux lendemains de cette journée, Fabien, souhaitant que l’on garde contact (presque aucun d’entre n...
España ride – Episode 8   Complètement épuisé par la chaleur, je programme un itinéraire vers El Torcal, le prochain site d’intérêt, en passant par toutes les rivières possibles, tant j’ai besoin et incroyablement envie de plonger dans l’eau. À ce stade, je me fous du temps que j’ai à respecter pour mon itinéraire : je veu...